Des entreprises armées pour l’industrie du futur

Le cluster Mécanic Vallée et le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur proposent un programme de formations en ligne pour les formateurs chargés de préparer les salariés aux technologies de l’industrie du futur.

Les qualifications nécessaires du secteur industriel ont évolué avec l’arrivée de la 4e révolution industrielle, appelée Industrie 4.0 ou encore Industrie du futur. Les entreprises du territoire doivent s’approprier ces nouvelles technologies liées au numérique et s’adapter aux changements qu’elles induisent en termes de fonctionnement, de production, de formation, mais aussi de management.

Le projet 3TIndustry4.0 réunit 5 partenaires de 3 pays différents : l’Allemagne, l’Espagne et la France dont le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur dans le cadre d’un financement européen Erasmus +. Il a pour but de mettre en relation deux types de professionnels de l’industrie : les enseignants et les formateurs en entreprise. Cette mixité a pour objectifs de faciliter le transfert de compétences entre ces deux catégories professionnelles et de répondre aux évolutions globales de la formation à l’Industrie 4.0.

Dans le cadre du projet 3TIndustry4.0, les différents partenaires ont créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du Futur : Impression 3D, maintenance prévisionnelle, réalité virtuelle, cybersécurité, mix reality : virtuelle et augmentée, internet des objets (Iot), lean 4.0 et intelligence artificielle.

Les participants peuvent assister gratuitement sur inscription à ces formations en ligne. La dernière formation en datea réuni une trentaine de personnes : enseignants de toute la France et professionnels des entreprises de la Mécanic Vallée pour suivre une formation à la maintenance prévisionnelle ou maintenance 4.0 dispensée par Christophe Dyl, Eric Daudrix et Christian Carbillet, collaborateurs du Campus des Métiers et des Qualifications Industrie du Futur depuis Cahors, Toulouse et Tarbes.

L’ensemble des modules de formation seront accessibles prochainement, à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, depuis le site internet du projet, sur une plate-forme en accès gratuit et sur inscription.

Mecanic Vallée est un cluster qui regroupe environ 200 adhérents dont 156 entreprises. Il représente 12 500 emplois dans les secteurs d’activités mécaniques : aéronautique, automobile, machine-outil et mécanique de précision sur les départements de l’Aveyron, du Lot, de la Haute-Vienne, de la Corrèze, de la Dordogne et du Cantal.

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence de l’industrie du futur est un réseau regroupant les établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieur, les centres de formation initiale (scolaire et apprentissage) ou continue. Le réseau campus représente 2000 élèves et étudiants de la formation professionnelle et technologiques du niveau Bac au niveau ingénieur sur le territoire géographique de la Mécanic Vallée. Il associe, au sein d’un partenariat renforcé, les entreprises et les laboratoires de recherche sur ce même territoire.

Pour suivre le projet, rendez-vous sur le site web du projet ou sur Linkedin

Publié le 12/04/2021 – Média 12

Aveyron : la Mecanic Vallée et le campus des métiers tournés vers l’avenir

La Mecanic Vallée s’implique avec les acteurs locaux de son territoire, mais également au-delà, pour impulser la transition vers l’industrie du futur.

Ces deux derniers jours, enseignants et professionnels des entreprises étaient connectés pour suivrela formation à la maintenance prévisionnelle. © la dépêche

Après le charbon, l’électricité et l’informatique, la 4e révolution industrielle est en route avec les nouvelles technologiques numériques telles que le « big data », la réalité virtuelle…

Et, sur cette voie de l’industrie du futur 4.0, la Mecanic vallée – celle-ci représente 12 500 emplois dans différents secteurs d’activité au sein de six départements (Lot, Corrèze, Dordogne, Cantal, Haute-Vienne et Aveyron) – n’a pas l’intention de rester à la traîne, comme l’a indiqué, hier matin, son délégué Hervé Danton : 

« Il est important de préparer l’avenir. Pour cela, il faut que les employés des entreprises du territoire soient les plus performants possible. Ne serait-ce que pour sortir de la situation actuelle par le haut. »

Du coup, la Mecanic Vallée a travaillé, dans le cadre d’un projet européen Erasmus +, à la création de modules de formation à destination des professionnels, qu’ils soient enseignants ou formateurs en entreprises. Ce projet intitulé 3TIndustry4.0 réunit ainsi cinq partenaires de trois pays différents : Allemagne, Espagne et France, bien entendu, avec le campus des métiers et des qualifications excellence industrie du futur, basé à Decazeville, qui regroupe les établissements d’enseignement secondaire et supérieur, les centres de formation initiale ou en continu (soit environ 2 000 élèves et étudiants).

Les différents partenaires ont ainsi créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du futur (impression 3D, maintenance prévisionnelle, cybersécurité…). Les participants peuvent assister, gratuitement, à ces formations en ligne. Ces deux derniers jours, une trentaine de personnes (enseignants et professionnels des entreprises de la Mecanic Vallée) étaient connectées pour suivre la formation à la maintenance prévisionnelle.

Et, pour pousser le bouchon encore plus haut, l’ensemble de ces modules seront accessibles prochainement à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, toujours en accès gratuit.

Publié le 10/04/2021, La Dépêche du midi

Le lycée Monteil de Rodez a reçu une imprimante 3D dernier cri

Le lycée Monteil, et plus précisément la plateforme technologique (PFT) pour la conception de produits industriels, a reçu une toute nouvelle imprimante 3D “Markforged”, dernièrement.

Financée par l’État et la Région, celle-ci permet l’impression en plastique composite, c’est-à-dire mélangé avec d’autres matériaux, comme le carbone par exemple. Ce qui donne à l’objet usiné une “résistance mécanique plus importante”, souligne Jean-Marc Riols, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques et ancien membre de la PFT, dont fait partie le lycée “Nous sommes les seuls dans le département à avoir ce type d’imprimante”, ajoute-t-il.

Un investissement

Le PFT regroupe cinq établissements, dont le lycée Monteil et le lycée de la Découverte à Decazeville. Et à Rodez, ce sont deux professeurs de sciences de l’ingénieur qui s’occupent du programme : Patrick Calmels et Olivier Cazagne.

Le programme est au service des entreprises locales, pour les accompagner dans la recherche et la conception de projets techniques (impression 3D, calculs et justifications numériques…).

“Et les entreprises ont d’ailleurs été consultées pour savoir si l’acquisition de l’imprimante 3D les aiderait et leur servirait”, précise Jean-Marc Riols.

Maintenant que l’imprimante 3D est arrivée, les deux enseignants n’attendent plus que les entrepreneurs qui ont un projet les contactent, pour commencer à travailler avec elle.

https://www.ladepeche.fr/2021/04/08/le-lycee-monteil-a-recu-une-imprimante-3d-dernier-cri-9475384.php

m.p. La Dépêche – le  08/04/2021

Des filles dans l’aéronautique !

Comment féminiser davantage les métiers de l’aéronautique ? Comment les valoriser ?

L’association Airemploi s’est fixée cette objectif en sollicitant vingt établissements scolaires de France pour participer au concours « Féminisons les métiers de l’aéronautique ».

Le CMQE Industrie du Futur, dont nous rappelons à ce titre, notre mission de favoriser l’ouverture des métiers de l’industrie (technique et technologique) aux jeunes filles, est ravi de pouvoir compter sur une équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion de Figeac pour relever ce défi, avec l’appui de l’entreprise COLLINS-RATIER FIGEAC.

L’équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion à Figeac

Mardi 16 Mars 2021, c’est plein d’entrain que Marwa, Margaux, Cloé, Elsa, Elise, Kelly et Justine ont été prises en charge par leurs deux marraines, Carole Tremoulet et Hélène Bergonnier, toutes deux ingénieures confirmées.

Laura LAMBOIS, responsable communication de l’association Airemploi accompagnait cette joyeuse délégation, afin de préciser les attendus et apporter tous les éclairages nécessaires. Frédéric MERLO, enseignant rompu à la production vidéo et Laurent HEISER, Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques du Lycée Champollion, encadraient le groupe.

Au menu de la journée :

  • visite des ateliers du site,
  • rencontre avec les femmes de tous secteurs,
  • essais d’un simulateur de vol « maison », et nombreux échanges.

L’occasion pour chacune de découvrir un savoir faire exceptionnel, entretenu par des collaboratrices et collaborateurs impliqués : Assemblage de sous-ensembles précis, gestion d’un simulateur de vol, production et contrôle des pales d’hélices en composite, en passant par l’usinage des pièces mécaniques, ou même le suivi du parc informatique de l’entreprise…

Comme le rappelait M. CHANUT, Président de COLLINS-RATIER FIGEAC en début de journée :

« la force de Ratier, c’est sa diversité de personnels et son encourageant de l’échange entre collaborateurs. »

De son propre aveu, le ratio de 18% de personnel féminin, même si il est encourageant, mériterait d’augmenter, pour le bien de son entreprise et de ses équipes.

A l’issue de cette journée particulièrement rythmée, nos sept compétitrices disposeront d’un délai de huit semaines pour produire une affiche promotionnelle et une courte vidéo explicative qui leur permettront de concourir en Mai prochain devant un jury en visioconférence et peut-être faire partie de l’une des trois équipes gagnantes. On ne peut que leur souhaiter une remise de prix en Juin au musée du Bourget, si la qualité de leur travail, et la pression d’un certain virus (tristement célèbre) le leur permettent.

Bonne chance à toutes sept pour ce challenge !

Decazeville. Mecanic vallée et le Campus créent La Boîte à métiers

La Mecanic vallée, en partenariat avec le Campus des métiers et des qualifications de l’industrie du futur, a présenté la « Boîte à métiers », une action qui permet de faire découvrir aux élèves des classes de troisième, seconde et première les différentes filières de formation et les métiers de l’industrie.

Elèves de seconde – Lycée La Découverte à Decazeville © Myriam Albouy – CMQE Indusie du futur

Un nouvel outil pédagogique qui se décline sous la forme d’ateliers scolaires, « partis sur la base d’un objet, aujourd’hui un bouchon de flacon de parfum, nous remontons toute la chaîne des métiers qui sont associés à sa fabrication », explique Camille Esquerré, la chef de projets de Mecanic vallée. Les objectifs de la « Boîte à métiers » sont multiples, « les élèves constatent la diversité des métiers, scientifiques et techniques, en parcourant les différentes filières de conception, renchérit-elle, c’est un véritable travail d’équipe pertinent voué à leur ouvrir de nouveaux horizons ». D’autant que cet outil, livré clés en mains en version numérique, s’adresse aussi bien aux personnels des établissements scolaires, qu’aux professionnels de l’orientation ou aux enseignants qui souhaitent informer leur public de façon ludique et pédagogique.

Le soutien de la Région

Pour Vincent Labarthe, vice-président du Conseil régional, « en finançant ce dispositif voué à aider les collégiens et lycéens à définir un projet professionnel, nous envoyons un signal positif à la jeunesse qui en a bien besoin lors de cette période ». Reste maintenant à déployer la « Boîte à métiers » dans la plupart des collèges et lycées implantés en Occitanie, « nous allons sensibiliser les enseignants pour les inviter à relayer ce dispositif innovant dans leurs établissements car, malgré la crise sanitaire qui les oblige à se repenser, les métiers de l’industrie du futur représentent un vrai gisement d’emplois ».

© Source La Dépêche Aveyron

Lycée de Decazeville. Le partenariat se poursuit avec les Thermes de Cransac

« Depuis une dizaine d’années, une forme de partenariat s’entretient entre le lycée la Découverte de Decazeville et les Thermes de Cransac. Il avait été initié avec Christophe Echavidre, alors directeur des Thermes, et Guy Aldebert, responsable des ateliers du lycée.
© DR

Des étudiants fabriquent donc des produits adéquats. Plusieurs articles ont vu le jour, du sur-mesure pour être parfaitement adaptées aux installations de l’établissement cransacois : diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose aux genoux ; supports de cataplasme conçus en composites pour traiter l’arthrose au niveau des cervicales ; diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose au niveau des hanches ; supports de mains confectionnés en plastique (PVC) pour traiter l’arthrose au niveau des mains. Dans un premier temps, les étudiants de licence professionnelle CFAO et les étudiants de BTS Europlastics et composites conçoivent et dessinent les pièces et les moules avec les enseignants Bruno Fabié et Stéphane Longueville.

Puis ils confectionnent les moules avec Jean-Michel Rols et Daniel Guiraudie. Au bout de la chaîne, la fabrication des pièces est assurée par les étudiants de BTS Europlastics et Composites avec Chérif Braïkia et par les élèves de bac pro plastiques et composites sous l’égide de Pascal Courbières.

Ces réalisations représentent des compléments de formation intéressants pour développer les compétences des élèves dans la conception et la fabrication de pièces plastiques et composites ; un exemple concret de ce qui les attendra une fois entrée dans la vie active.

Nicolas Jacquemin, le nouveau directeur qui dirige les thermes de Cransac et qui a succédé à Benoit Livertout, vient de solliciter à nouveau le lycée decazevillois pour la fabrication d’une dizaine de supports de cervicales et de supports de mains.

Mais aussi pour un nouveau projet de diffuseur de gaz thermal pour genoux. Nicolas Jacquemin s’est dit ravi de poursuivre cette entente, très positive pour les deux parties. »

D.L

© Source La Dépêche

Les nouvelles formations du campus des métiers de Decazeville sous le feu des caméras

Les nouvelles formations du campus des métiers de Decazeville sous le feu des caméras – © Centre Presse

Au cœur de l’action “Tournée des campus” initiée par la région Occitanie, et en partenariat avec le rectorat et la société de production “Pics prod”, le campus des métiers et des qualifications de l’industrie du futur réalise une vidéo d’une durée de 4 à 5 minutes pour promouvoir, et développer, les formations aux métiers d’avenir notamment auprès d’un public de jeunes.

D’abord en immersion dans les ateliers de l’entreprise STS, spécialiste de plusieurs secteurs de pointe comme l’aéronautique, le paramédical…, l’équipe de tournage a orienté les caméras en trois dimensions sur les réalités d’un monde industriel en pleine mutation.

Pour Davy Lagrange, le directeur opérationnel du Campus basé à Decazeville, “les métiers industriels accordent une place toujours plus importante aux outils numériques, de la phase de conception des pièces jusqu’au contrôle, en passant par les différentes étapes de fabrication, les postes de travail sont assistés par des ordinateurs”.

Des évolutions qui ouvrent la voie à de nouvelles perspectives sur de nouvelles formations aux métiers d’avenir.

Un nouveau module de formation

Les caméras à 360° se sont ensuite dirigées vers les ateliers du lycée la Découverte pour percer les secrets de la fameuse machine à impression en 3D qui permet à son utilisateur de créer à peu près tout et n’importe quoi depuis un fichier numérique. “Cette activité déjà utilisée dans des formations existantes est l’un des points forts de notre établissement reconnu dans toute la France, et même à l’international notamment dans le projet 3T industrie 4.0, pour son expertise en ce domaine”, souligne Davy Lagrange.

L’équipe de tournage en présence des responsables du campus, des lycéens et des formateurs. – © Centre Presse

Des salons virtuels

Bientôt, chacun des 12 campus de la Région va proposer une série de 13 rencontres virtuelles pour présenter à son jeune public de quoi seront faits les métiers de demain, “tous les secteurs d’activité y seront représentés, afin que chacun des élèves et lycéens découvre des formations innovantes”.

Source : La dépêche du 11/01/2021