Figeac. À Champollion, les lycéens méritants mis en lumière

Mercredi 8 juin les lycées Champollion, général et professionnel, mettaient à l’honneur leurs deux mini-entreprises, qui s’étaient une fois de plus distinguées, aux finales régionales. Jusk’Obou finissant sur la deuxième marche du podium et Aerocup, remportant le prix de la créativité. Ceci aux dépens de près de 70 concurrents régionaux.

Élèves, professeurs et partenaires réunis autour du proviseur Arnaud Combet. DDM M.C.

Ce que le proviseur Arnaud Combet saluait avec des mots bien sentis, saluant les « piliers du projet » Nathalie Boyer pour Jusk’Obou et Nicolas Frégeac pour Aerocup, les deux professeurs assistant les élèves sur ces projets. « Mais, ajoutait-il, je ne veux pas oublier les partenaires sans qui nous n’aurions pas pu les porter, notamment Nathalie Chanut et de nombreux chefs d’entreprise qui nous ont bien soutenus. Les mini-entrepreneurs ont fait un travail conséquent, et leurs enseignants sont également à féliciter ».

Chaque professeur responsable faisait ensuite l’historique de son projet, Nathalie Boyer pour Jusk’Obou, un outil pour utiliser jusqu’à la dernière goutte dentifrice et autres pâtes ou sauce en tube, et Nicolas Frégeac pour Aerocup, un petit objet de support décoratif, reprenant la Pierre de Rosette et l’hélice Ratier, une façon de participer à l’événement culturel de l’été figeacois, Eurêka.

Également à l’honneur auprès des mini-entreprises, le club Robotronik animé par Laurent Nonorgues professeur de robotique. « Malgré quelques difficultés à recruter des lycéens passionnés, expliquait-il, notre club est bien vivant. Aux championnats de France de robotique nous avons fini sixièmes sur 70 équipes, malgré quelques petits soucis ».

À son tour, Stéphane Michelet présentait son club BIA (Brevet Initiation Aéronautique), qui vient de créer un simulateur de vol. Ce groupe, d’une quinzaine de lycéens de 2nde, 1re et Terminales travaillent tous les mercredis après-midi sur tout ce qui touche à l’aéronautique, notamment le pilotage, d’où l’idée de ce simulateur de vol.

Mini-entrepreneurs, club Robotronik, Club BIA, autant de groupes d’élèves passionnés, pour beaucoup de futurs ingénieurs, qui font honneur à leur établissement scolaire.

La Dépêche – Publié le 15/06/2022

Rodez : un trophée pour les étudiants de l’IUT

Des étudiants de l’IUT de Rodez ont décroché le trophée d’argent dans le concours national « Je filme ma formation ». Belle performance.

Lors de la remise des prix sur la scène du Grand Rex. DR.

Les étudiants de la Licence Maintenance Industrie du Futur de l’IUT de Rodez ont reçu le Trophée d’Argent dans la catégorie Campus des Métiers et des Qualifications du concours national « Je filme ma formation » parmi 300 films sélectionnés cette année !

« Je filme ma formation » est un concours national qui permet aux jeunes de faire découvrir leur formation et les métiers qu’ils préparent, en vidéo, sous le haut patronage du ministère de l’Éducation Nationale dont l’objectif est clairement affiché, faciliter l’orientation des jeunes !

C’est ainsi que plus de 12 000 jeunes, 2 500 formateurs, dans 611 établissements en France se sont lancés dans l’aventure cette année. 300 films étaient en sélection officielle dont celui des étudiants de la Licence Pro Maintenance de l’Industrie du Futur (MiF) de l’IUT de Rodez, pour représenter l’excellence de la formation au sein du CMQE (Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence) Industrie du Futur d’Occitanie.

Pour Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE, « ce concours est une opportunité pour le Campus des métiers et des Qualifications de l’Industrie du Futur d’Occitanie de valoriser et de communiquer sur son offre de formation, en l’occurrence, ici, c’est cette licence qui a été mise en exergue, à l’heure où les métiers de la maintenance évoluent vers des systèmes de plus en plus communicants, connectés et additionnés à des technologies complexes au cœur des entreprises industrielles. »

L’union fait la force !

Avec le projet « Je filme ma formation », les étudiants en Licence Pro Maintenance Industrie du Futur, accompagnés par l’équipe pédagogique de l’IUT de Rodez, ont fait appel aux étudiants et étudiantes d’information-communication – une formation enseignée également à l’IUT de Rodez – pour la réalisation du film. Il ne leur a fallu pas plus de 3 semaines pour finaliser ce projet. « Tous ont pris en charge une part du travail à faire. Un vrai beau travail d’équipe ! » souligne Christine Boudes, enseignante, qui a quo supervisé ce projet.

Passionné depuis son plus jeune âge par « l’ high-tech », Mathieu Raymond se confie en indiquant que ce projet était une surprise et un réel défi pour eux. « Pour nous, qui sommes plutôt orientés technique, rencontrer les étudiants d’info-com’ a été d’un grand soutien pour apporter une touche d’originalité à notre film. C’était un vrai plaisir de pouvoir travailler ensemble à ce projet. On a partagé de superbes moments ensemble. Il est clair, que nous n’aurions jamais pensé, vivre une telle expérience au cours de notre formation ! »

Avec cette synergie des forces et des savoir-faire, à l’image du CMQE Industrie du Futur, Matthieu Merciecca, chef de la mission éducation-économie campus du Ministère de l’Éducation Nationale, de la jeunesse et des sports a remis aux étudiants, le Trophée d’Argent et une caméra 4k lors de la remise des prix Grand Rex à Paris !

Le film d’une durée de 5 minutes y présente avec originalité cette formation et quoi de plus naturel que d’en parler autour de la pause-café ! Vous pouvez regarder leur film sur le site « Parcours métiers TV » : www.parcoursmetiers.tv/video/12945-licence-professionnelle-maintenance-de-lindustrie-du-futur-a-liut-de-rodez.


Formation unique en son genre

La Licence Professionnelle Maintenance de l’Industrie du Futur a été créée en 2020. Elle est portée conjointement par l’IUT de Rodez, les lycées Alexis Monteil de Rodez et Gaston Monnerville de Cahors. Ces établissements scolaires, comme d’autres sur le territoire, s’inscrivent au sein du CMQE Industrie du Futur depuis 2017. Ensemble, ils œuvrent à la réussite des étudiants vers des métiers d’avenir !

En formation initiale par apprentissage, elle s’adresse aux étudiants titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2. Elle a pour objectif de former des étudiants capables de mettre en œuvre des projets de maintenance connectée au sein d’entreprises industrielles, en choisissant, installant, et paramétrant les équipements et les logiciels dédiés.

La maintenance de l’industrie du futur, ou maintenance 4.0, permet aux entreprises de bénéficier de nouveaux outils pour piloter la maintenance de leur parc machine, qu’il s’agisse de machines anciennes ou récentes. Innovation de rupture basée sur la technologie des capteurs, les réseaux, le cloud, et l’analyse de données (IA), la maintenance 4.0 permet de passer du paradigme de maintenance curative ou préventive au paradigme de maintenance prévisionnelle, ou prédictive.

Mathieu Raymond, un des étudiants de cette licence explique « qu’on va pouvoir détecter les anomalies et intervenir avant que les pannes ne surviennent ».

La Dépêche du midi – Publié le 21/05/2022

Nouveauté : Rejoignez notre communauté étudiante !

L’équipe du Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence de l’Industrie du Futur a pris l’initiative de créer un groupe LinkedIn dédié aux étudiants de notre réseau de la formation : anciens, étudiants actuels, candidats… Le but : l’entraide !

Grâce à cette communauté tous les étudiants pourront échanger sur leurs parcours de formation, partager des informations sur des offres de stage, apporter des conseils, des avis en lien avec l’industrie et en particulier l’industrie 4.0.

C’est aussi l’occasion d’échanger sur nos sujets de prédilection : Matériaux Composites et Plasturgie, Conception, Chaudronnerie, Qualité & Contrôle, Maintenance industrielle (prévisionnelle), Numérique, Electronique/Electrotechnique, Automatisme.

En bref, une véritable plateforme d’échange afin de construire la meilleure vie étudiante possible avant, pendant, et après la formation au sein du réseau du CMQE Industrie du Futur.

L’échange est une des valeurs clés qui nous importe, un soutient aussi pratique qu’amicale !

N’hésitez pas à rejoindre vous aussi cette communauté, en cliquant ici.

Decazeville. Les chaudronniers vont fabriquer une boîte à feu

En lien avec Olivier Guiraud, lieutenant, formateur et adjoint au chef de Centre de secours du Bassin, les enseignants et les élèves de l’atelier de chaudronnerie du lycée la Découverte vivent une aventure industrielle et humaine peu ordinaires.

Au courant des compétences du lycée decazevillois et soucieux de réaliser des économies, le SDIS de l’Aveyron a proposé aux professeurs Samuel Gomez et Patrick Alleguède de confectionner “une boîte à feu” qui permet d’entraîner les pompiers qui doivent intervenir au milieu des flammes.

Outil pédagogique

Le projet consiste à transformer un container maritime en boîte à feu fonctionnelle. Pour ce faire, quinze élèves de CRCI 1 (première année de BTS en chaudronnerie) ont pris part à un exercice réel, une expérience peu banale. Puis les enseignants ont relevé les attentes des sapeurs pompiers et établi un cahier des charges dans le but de délivrer l’outil pédagogique de formation incendie souhaité au plus vite.

La dépêche – Le 11/04/2022 – Correspondant

Capdenac-Gare. Fives Machining accueille une classe du collège Voltaire en immersion

Damien Poyard, directeur de recherche, développement, prospection a présenté toutes les facettes de l’entreprise aux élèves. ©DR

La classe de 4e A du collège Voltaire a eu le privilège d’être accueillie chez Fives Machining – Forest Liné Capdenac, pour une découverte approfondie de l’entreprise pendant deux jours et demi. C’est la quatrième année que le collège participe au dispositif « classe en entreprise » de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM).

Se confronter à la réalité du monde de l’entreprise

Les élèves, encadrés par leur professeure principale, Mme David et leur professeure-documentaliste, Mme Stakhovski-Blanc, ont alterné les visites, les rencontres avec les salariés et les cours à l’intérieur de l’entreprise de métallurgie.

Ce projet a pour objectif de permettre aux élèves de découvrir le fonctionnement d’une entreprise et de ses métiers. Dans un même temps, les jeunes ont l’occasion d’élaborer leur projet d’orientation, en confrontant leurs représentations du monde du travail aux réalités de l’entreprise et de ses métiers. L’expérience s’inscrit ainsi dans le « parcours avenir » des élèves.

about:blank

À la suite de cette immersion, chaque jeune va préparer une restitution, qui sera ensuite présentée à Toulouse, le 31 mai prochain, lors de l’Industrie Cup.

Le collège Voltaire tient particulièrement à remercier M. Damien Poyard, directeur de recherche, développement, prospection et M. Xavier Palot, responsable des ressources humaines chez Fives Capdenac, ainsi que tous les salariés de l’entreprise pour leur accueil et leur disponibilité.

La Dépêche – Correspondant – 12/03/2022

Les filières scientifiques et industrielles recrutent des filles : on vous laisse écouter !

Retour sur la matinée IndustriELLES que nous avons co-organisé avec Mecanic Vallée le mardi 08 mars au Lycée Champollion de Figeac avec les interviews de Camille Esquerré, Cheffe de projet à Mecanic Vallée et Marianne Pradalier, Directrice des Ressources Humaines chez VPM AUTOMATION – groupe PRACARTIS.

Bonne écoute (© Radio TOTEM) :

Camille Esquerré
Marianne Pradalier

Figeac. Une semaine de stage inédite pour des collégiens de Masbou

Huit élèves de 4e et 3e Segpa du collège Masbou qui n’ont pas trouvé de stage en entreprise bénéficient toute la semaine d’un stage particulier de découverte des métiers de l’industrie.

Les collégiens de Masbou ont commencé hier leur semaine de stage en découvrant le plateau technique du lycée Champollion à Figeac. DDM JC Boyer

Toujours compliqué, la recherche d’un stage en entreprise s’est révélée impossible dans le contexte sanitaire actuel pour certains élèves du collège Masbou. Un groupe de huit jeunes, quatre en classe de 4è et quatre de 3è Segpa, n’a pas pu trouver un accueil en milieu professionnel cette année. Qu’à cela ne tienne, une alternative originale proposée par le Campus des métiers et des qualifications d’excellence industrie du futur à vu le jour, permettant aux élèves dépourvus de stage de vivre une semaine de découverte dans diverses structures professionnelles et de formation du territoire.

« Il fallait trouver une solution pour ces jeunes. Grâce à nos partenaires, nous avons pu mettre en place cette semaine. C’est une chance pour ces jeunes d’en bénéficier et de pouvoir découvrir les formations et les métiers dits industriels, connus mais aussi beaucoup de métiers cachés, sur un rythme soutenu et diversifié », se félicite la principale du collège Masbou, Stéphanie Bronquart.

Des visites en entreprises et des découvertes de formations

Depuis lundi matin et jusqu’à vendredi après-midi, les huit collégiens suivent un planning chargé rythmé par les visites en entreprises et les découvertes des filières. C’est une semaine de stage de découverte à travers des visites d’entreprises qui nous ouvrent leurs portes dans le secteur de la Mecanic Vallée comme Chassint Peinture, le Leclerc Drive, le CEA de Gramat, les Fermes de Figeac ou encore le Syded de Gourdon. L’idée est de leur montrer l’ensemble des métiers de l’industrie qui recrutent mais aussi de leur présenter les filières et les formations à travers des visites des plateaux techniques du lycée Champollion à Figeac et du lycée la Découverte à Decazeville ou encore le Centre de formation de l’industrie à Cambes », détaille Nathalie Lavaurs, directrice du Campus des métiers et des qualifications, qui encadre l’opération avec Nicole Barbier, ingénieure pour l’école au rectorat de Toulouse. L’opération reçoit un très bon accueil. « Sur ce territoire, nos entreprises ont besoin de ces jeunes formés à ces métiers », rappelle Nathalie Lavaurs. Une première expérimentation de cette semaine de stage particulière avait été menée avec succès l’an dernier. « C’est vraiment une proposition clé en main qui une vraie opportunité pour les élèves », souligne la principale du collège Masbou. Le nouveau dispositif s’inscrit dans l’accompagnement à l’orientation et ouvre de belles perspectives pour les jeunes du territoire dès le collège.

La Dépêche 15/02/2022 – Audrey Lecomte

HERVÉ DANTON : « TOUTE LA FORCE D’UN RÉSEAU… »

LA MECANIC VALLÉE AU LYCÉE MONTEIL

Le délégué de Mecanic Vallée, Hervé Danton : « Le Campus des métiers est leader d’un nouveau projet européen. » Ici, lors son intervention au lycée Monteil. Crédits : Photo Daniel Escoulen

Hervé Danton, délégué de l’association Mecanic Vallée, qui regroupe en son sein 160 industriels et une quarantaine de partenaires institutionnels et d’organismes de formation, se dit très favorable au « mélange des mondes ». Pour lui, en effet, « la force d’un réseau tient à sa capacité à travailler tous ensemble pour mieux partager la pluralité des savoirs industriels. »

Hervé Danton explique volontiers que la journée technique, organisée le 8 décembre dernier au lycée Monteil par le CMQE Industrie du Futur Occitanie et la PFT CONPIM, participe d’un puissant effet de réseau bénéfique à l’ensemble des partenaires.

« Regroupement de lycées professionnels et de partenaires industriels, le Campus des métiers et des qualifications Excellence (CMQE) Industrie du futur Occitanie a pour effet de mettre en ordre de bataille et en synergie l’ensemble des centres de formations industrielles qui maillent les départements du Lot et de l’Aveyron.

Pour nous professionnels, devait ajouter le délégué de Mecanic Vallée, l’organisation de cette journée technique au lycée Monteil représente une évolution majeure pour le Campus et sa vocation. Des spécialistes sont venus y diffuser des savoirs auprès de personnes volontaires. Cela fait déjà bien des années que nous n’avions pas participé à ce genre d’opération ! Pour un responsable de PME, c’est la seule façon de se former sur un plan technique. »

Le CMQE Industrie du Futurqui accompagne la filière par la formation, l’innovation, le développement économique et social de notre territoire, bénéficie du soutien du Programme d’investissements d’avenir (PIA), programme mis en place par l’État pour financer des investissements innovants, afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois.

D’autres journées techniques ont été programmées à l’horizon 2022, journées sur lesquelles nous reviendrons en temps utile.

Le Petit Journal (Aveyron) – D. Escoulen

ENSEIGNANTS ET INDUSTRIELS FORMÉS AUX TECHNOLOGIES DU FUTUR

LYCÉE MONTEIL : UNE JOURNÉE TECHNIQUE FONDÉE SUR LA TRANSMISSION

Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE Industrie du Futur : « Notre réseau englobe les départements du Lot et de l’Aveyron. » Crédits : Photo Daniel Escoulen

Le mercredi 8 décembre, une toute première session de formation autour d’un matériel hautement technologique s’est déroulée au lycée Monteil à Rodez, en présence de professionnels de l’industrie mécanique et d’enseignants du secondaire venus se familiariser avec les dernières innovations technologiques de l’industrie du futur.

Multiples sont les avantages de ce type de matériel conçu pour du transfert technologique.

C’est dire si cette présentation a pu être regardée comme une opportunité.

Elle a permis d’assimiler de nouvelles données, le but étant de faire monter en compétences les apprenants des secteurs de l’industrie – qu’il s’agisse d’enseignants désireux de former leurs étudiants, ou d’industriels, afin qu’eux aussi puissent préparer leurs collaborateurs à investir dans ce type de technologie.

Nous sommes là au cœur de la transmission des savoirs.

De fait, le Campus des métiers et des qualifications d’excellence et la Plateforme Technologique pour la conception de produits industriels en multi-sites organisaient cette journée technique pour que tous puissent être sensibilisés aux usages de la réalité virtuelle et de l’impression 3D.

Au lycée Monteil, la PFT CONPIM est engagée dans l’une des 14 fiches actions du Programme d’investissements d’avenir (PIA 3), pour lequel le CMQE Industrie du Futur a été labellisé en 2020.

Grâce à cette fiche action dédiée, la PFT CONPIM a pu se doter du logiciel de visualisation 3D Weviz et de casques Hewlett Packard pour la réalité virtuelle.

Ce matériel permettra la réalisation de projets collaboratifs en distanciel entre le lycée Monteil et le lycée La Découverte de Decazeville.

Nathalie Lavaurs, qui assure la direction opérationnelle du CMQE dans cette nouvelle étape de Mecanic Vallée, a ouvert la journée, avant que Patrick Calmels, enseignant-animateur, ne présente la réalité augmentée et l’impression 3D au sein de la PFT CONPIM.

Le Petit Journal (Aveyron) – D. Escoulen