Decazeville : un désherbeur sur mesure pour une agricultrice

Des élèves de BTS du lycée de La Découverte ont inventé un engin conçu spécialement pour la culture des asperges.

Une partie des jeunes à l’atelier et, ci-contre, le désherbeur fixé au tracteur.

Le lycée La Découverte de Decazeville produit de nombreuses et diverses réalisations en chaudronnerie, en outillage ou en plasturgie composites, parfois des prototypes. Les chaudronniers et leurs enseignants ont été particulièrement actifs cette année. Outre les thèmes, c’est-à-dire des commandes à livrer sur deux ans par les étudiants en BTS à la fin de leur cursus scolaire, les BTS première année ont accepté et finalisé une commande express.

Le désherbeur fixé au tracteur.

Pour la saison des asperges

Christian Roche, l’un des enseignants d’atelier, relate : « Madame Solignac, agricultrice à le Verdus Saint-Cyprien (culture d’asperges et vignes), nous a contactés pour la fabrication d’une benne, attelée à un tracteur, pour transporter des bouteilles de gaz et des rampes de chauffe dans le but de désherber les asperges. A partir de son cahier des charges avec les étudiants de BTS 1re année, nous avons conçu un support, appelé « désherbeur », pour deux bouteilles de gaz de 35 kg et deux rampes de chauffe réglables. Ce « désherbeur » vient s’atteler sur les trois points d’un tracteur, l’ensemble a une masse de 220 kg » (photos ci-dessus et ci-contre).

Savoir-faire dans le monde industriel

Après validation de la cliente, les étudiants ont réalisé le support pendant leur formation. Le travail a été rondement mené. Ce désherbeur a pu être terminé et livré pour le début de la saison des asperges (début mars) ce qui était une contrainte importante dans la situation actuelle.

Une dizaine d’étudiants a participé à la préparation et la fabrication du désherbeur. Une fois de plus, le lycée La Découverte apporte la preuve de son savoir-faire dans le monde industriel.

Publication du 28/07/21 – La Dépêche du midi

Vif succès pour la première journée de formation de la PFT 4.0 MSP au Lycée Alexis Monteil !

Ce jeudi 17 juin, le Lycée Alexis Monteil situé à Rodez proposait une offre de formation inédite sur la maintenance prévisionnelle pour des enseignants et des industriels du territoire de Mecanic Vallée en partenariat avec les entreprises Mabéo Industries, Turck Banner France.

Une formation qui entre dans un Programme d’innovation : genèse !

Le CMQE Industrie du Futur bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois.

Dans cette perspective, des projets, des actions sont actuellement en cours de création ou déjà mis en place, portées par des partenaires qui composent le réseau du CMQE Industrie du Futur. Ils courent sur ces 10 prochaines années dans des perspectives d’innovations, de co-créations dans un secteur industriel en pleine mutation technologique.

Tourné vers le numérique, il s’agit alors de penser dès maintenant, à l’émergence de nouveaux métiers et donc, de nouvelles compétences basées sur des technologies du futur.

C’est dans ce cadre que le Lycée Général et Technologique Alexis Monteil est porteur de la fiche action 1.3 D’un Démonstrateur 4.0. (consulter l’ensemble des 17 fiches actions ici.)

Ce démonstrateur du futur est dédiée à la création et la mise en place d’une Plate-Forme maintenance et sûreté prédictive (PFT 4.0 MSP) dont l’objectif est :

-> de proposer de la formation initiale et continue grâce à des partenariats à la pointe de la technologie 4.0

-> d’être support d’expérimentation pour la recherche, le test et la validation expérimentale d’algorithmes

Des partenaires à la pointe de la technologie 4.0 !

Pascal Verlaguet et Pascal Saviana – référents en autaumatismes, éléctrique, pneumatique chez Mabéo Industries

L’entreprise Mabéo Industries, représentée par Pascal Verlaguet et Pascal Saviana, est un distributeur de matériels d’automatisme, d’électrique et de pneumatique. Pour le Lycée Alexis Monteil, représentés par Jean-Marc Riols (DDFPT) et Patrick Calmels (Enseignant-animateur de la PFT CONPIM), il est l’un des interlocuteurs d’importance pour s’ancrer dans un principe de réalité liée à l’évolution constante des technologies d’avenir.

Le Lycée Alexis Monteil qui travaille en étroite collaboration avec l’IUT de Rodez (Université Toulouse 1 Capitole) a pu offrir aux alternants de la Licence Pro Maintenance de l’Industrie du Futur (MIF), de la formation tout au long de l’année comme celle présentée ce jeudi.

Dans le cadre de la PFT 4.0 MSP (Plate-Forme Technologique 4.0 : Maintenance et Sûreté prédictive), le partenariat mobilisé pour cette première session de formation avait pour intérêt de montrer une première applicatif sur l’étude de vibrations de machines à destination des enseignants et des industriels de notre territoire. Cet outil est indispensable pour permettre à l’ensemble des acteurs de monter en compétences et répondre aux enjeux de demain.

C’est la raison pour laquelle, Pascal Verlaguet et Pascal Savania ont pu faire le lien, en tant que distributeur, avec la société Turck Banner France, fabricants de produits innovants, représentée par Richard Gauduchou1 et Mathieu Raffin2 pour cette session. 


(1) Richard Gauduchou est ingénieur technico-commercial chez Turck & Banner. Il est en charge de la région sud-ouest.

(2) Mathieu Raffin, il est rattaché au siège Européen de la société Banner Engineering pour lequel il est chargé du suivi, de l’expertise sur du « condition monitoring » de l’industrie 4.0.


Prévenir c’est… se prémunir

Conviés à participer à cette formation par Mabéo Industrie et le Lycée Alexis Monteil, des enseignants3 et des industriels locaux tels quITA, JPM, Soulié Restauration, RAGT, BMA, Sévigné ont répondu présents à cette première formation inédite.

Une belle occasion de rencontre et d’échange entre le corps enseignant et le monde industriel !

Mathieu Raffin a présenté des solutions innovantes telles que les objets connectés dans le cadre de l’industrie du futur, en particulier celle développée par Banner avec la maintenance prévisionnelle.

Comme a pu l’indiquer Mathieu Raffin à son auditoire, cette nouvelle approche de la maintenance permet de détecter au plus tôt un défaut sur une machine pour pouvoir intervenir au plus juste, de façon optimisé, afin de se prémunir d’une casse, d’un arrêt de production par exemples.

Les solutions de contrôle que l’on appelle points de mesure – pour contrôler la vibration, la température, les caractéristiques au niveau du moteur – sont rapprochés à des points autonomes, en communication sans file et en énergie sur base batterie. Grâce à cette technologie des objets connectés, nul besoin de tirer des câbles, de rapporter de l’énergie ou un point de communication sur des endroits qui peuvent être vraiment différents et distants sur un même site industriel ou d’une machine distante d’une autre.

Mathieu Raffin explique que « le sans file prend ainsi tout son sens. Cela apporte une flexibilité et une souplesse considérable lorsque l'on veut installer plusieurs points et tout remonter sur le même système. »

(3) BAC Pro MELEC et BTS CRSA (Lycée Alexis Monteil – Rodez)


Cette première formation a rencontré un vif succès !

Tous les participants ont apprécié cette journée. Ce fût l’occasion de découvrir pour certains, confirmer pour d’autres, la valeur ajoutée d’un tel applicatif !

Des études de cas pratiques ont favoriser des échanges constructifs entre Mathieu Raffin, les participants et permis des inter-actions entre eux pour répondre à des questionnements ou des problématiques rencontrées : quel système est le plus adéquat pour anticiper une casse machine ? Aider à identifier les machines considérés comme critiques, stratégiques pour la production pour mettre en place un système d’anticipation approprié pour apporter une action corrective la plus juste, au bon moment… etc.

Pour l'un des industriels, cette formation a été « très instructive par rapport à des modules connectés, mais l'on se rend compte qu'il y beaucoup d'évolution par rapport à la connectivité, au sans file et au réseau Banner. Après, du contrôle de vibration et de la maintenance préventive, nous en faisons un peu et c'est très utile. Cette formation est pour nous, une opportunité de pouvoir échanger, questionner sur cette pratique afin de comprendre au mieux nos problématiques actuelles et quels sont les solutions pour nous prémunir d'éventuelles casses machines, stratégiques. »
Les enseignants de BTS CRSA et du BAC Pro MELEC du lycée Alexis Monteils
Pour le corps enseignant, « c'est une opportunité pour nous de pouvoir également monter en compétence sur de telles innovations technologiques, qui nous permettent d'être aussi plus proche de l'actualité technologique du futur. Cela nous permet de transmettre à nos étudiants, un enseignement adapté et en adéquation avec cette nouvelle réalité et cette évolution des technologies 4.0 pour leur donner les outils nécessaires et qu'ils acquièrent des compétences de plus en plus recherchées par les industriels.»

Dans le cadre de sa fiche action du PIA, nous félicitons le Lycée Alexis Monteil et ses partenaires pour l’organisation et la mise en place de cette première session de formation dédiée à la maintenance prévisionnelle auprès des enseignants et des industriels que nous remercions bien entendu pour leur participation active !


Si cette fiche action conduite par le Lycée Alexis Monteil de Rodez vous intéresse, que vous souhaitez contribuer au développement de cette Plate-Forme Maintenance et Sûreté Prévisionnelle, en proposant, participant, soutenant des solutions en lien avec :

-> de la formation initiale et continue sur de la technologie 4.0 dont l’intérêt est la monté en compétence des enseignants, des industriels et permettre aux étudiants d’acquérir des connaissances de qualité et d’excellence pour leur avenir professionnelle

-> de l’expérimentation pour la recherche, le test et la validation expérimentale d’algorithmes

Nous vous invitons à prendre contact avec nous pour vous mettre en relation avec Patrick Calmels, responsable de la fiche action 1.3 Démonstrateur 4.0, enseignant-animateur de la PFT Maintenance et Sûreté Prévisionnelle portée par le Lycée Alexis Monteil de Rodez.

Cransac. Mecanic vallée : les collégiens découvrent les métiers de l’industrie

Table-Ronde du matin

Camille Esquerré de Mecanic Vallée et Myriam Albouy du Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Industrie du Futur ont accueilli au Centre Européen de Conques les 32 élèves de 3e du collège de Cransac ainsi que leurs enseignants pour une journée dédiée à la découverte des métiers et des filières de formation de l’industrie du territoire de la Mecanic Vallée et à la découverte de Conques.

Au contact des professionnels

Tout au long de la matinée, les élèves ont échangé lors d’une table ronde avec neuf intervenants issus de plusieurs entreprises de Mecanic Vallée : Lisi Aérospace, Ratier Figeac, Mecojit, Optéo Les Ateliers du Vallon, Bosch, VM Zinc. Des professionnels qui ont présenté leurs différents parcours et métiers au sein de leurs entreprises. Chef d’atelier, responsable qualité, chef d’entreprise… ont livré leurs expériences, comme les élèves de licence professionnelle (Qualité et logistique et Maintenance Industrie du Futur) de l’IUT de Rodez et de l’école d’ingénieur 3IL. Cette journée a été préparée dans le cadre des Cordées de la réussite, un dispositif piloté par le rectorat d’académie et porté sur le territoire par le Campus des métiers de l’industrie du futur qui assure ses missions d’accompagnement et d’orientation. Un réel levier d’égalité des chances, en luttant contre l’autocensure des élèves par un soutien continu dès la classe de 4e, jusqu’au baccalauréat et au-delà. L’objectif de cette journée était de faire découvrir aux élèves la diversité des métiers existants dans les entreprises de la Mecanic Vallée, accessibles à différents niveaux d’études et après des parcours très variés, de répondre aux questions sur l’orientation et de faciliter les échanges entre les mondes scolaire et professionnel. Une belle matinée qui s’est poursuivie par la visite du charmant village de Conques.

Correspondant La Dépêche – Le 17/06/2021

Des entreprises armées pour l’industrie du futur

Le cluster Mécanic Vallée et le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur proposent un programme de formations en ligne pour les formateurs chargés de préparer les salariés aux technologies de l’industrie du futur.

Les qualifications nécessaires du secteur industriel ont évolué avec l’arrivée de la 4e révolution industrielle, appelée Industrie 4.0 ou encore Industrie du futur. Les entreprises du territoire doivent s’approprier ces nouvelles technologies liées au numérique et s’adapter aux changements qu’elles induisent en termes de fonctionnement, de production, de formation, mais aussi de management.

Le projet 3TIndustry4.0 réunit 5 partenaires de 3 pays différents : l’Allemagne, l’Espagne et la France dont le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur dans le cadre d’un financement européen Erasmus +. Il a pour but de mettre en relation deux types de professionnels de l’industrie : les enseignants et les formateurs en entreprise. Cette mixité a pour objectifs de faciliter le transfert de compétences entre ces deux catégories professionnelles et de répondre aux évolutions globales de la formation à l’Industrie 4.0.

Dans le cadre du projet 3TIndustry4.0, les différents partenaires ont créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du Futur : Impression 3D, maintenance prévisionnelle, réalité virtuelle, cybersécurité, mix reality : virtuelle et augmentée, internet des objets (Iot), lean 4.0 et intelligence artificielle.

Les participants peuvent assister gratuitement sur inscription à ces formations en ligne. La dernière formation en datea réuni une trentaine de personnes : enseignants de toute la France et professionnels des entreprises de la Mécanic Vallée pour suivre une formation à la maintenance prévisionnelle ou maintenance 4.0 dispensée par Christophe Dyl, Eric Daudrix et Christian Carbillet, collaborateurs du Campus des Métiers et des Qualifications Industrie du Futur depuis Cahors, Toulouse et Tarbes.

L’ensemble des modules de formation seront accessibles prochainement, à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, depuis le site internet du projet, sur une plate-forme en accès gratuit et sur inscription.

Mecanic Vallée est un cluster qui regroupe environ 200 adhérents dont 156 entreprises. Il représente 12 500 emplois dans les secteurs d’activités mécaniques : aéronautique, automobile, machine-outil et mécanique de précision sur les départements de l’Aveyron, du Lot, de la Haute-Vienne, de la Corrèze, de la Dordogne et du Cantal.

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence de l’industrie du futur est un réseau regroupant les établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieur, les centres de formation initiale (scolaire et apprentissage) ou continue. Le réseau campus représente 2000 élèves et étudiants de la formation professionnelle et technologiques du niveau Bac au niveau ingénieur sur le territoire géographique de la Mécanic Vallée. Il associe, au sein d’un partenariat renforcé, les entreprises et les laboratoires de recherche sur ce même territoire.

Pour suivre le projet, rendez-vous sur le site web du projet ou sur Linkedin

Publié le 12/04/2021 – Média 12

Aveyron : la Mecanic Vallée et le campus des métiers tournés vers l’avenir

La Mecanic Vallée s’implique avec les acteurs locaux de son territoire, mais également au-delà, pour impulser la transition vers l’industrie du futur.

Ces deux derniers jours, enseignants et professionnels des entreprises étaient connectés pour suivrela formation à la maintenance prévisionnelle. © la dépêche

Après le charbon, l’électricité et l’informatique, la 4e révolution industrielle est en route avec les nouvelles technologiques numériques telles que le « big data », la réalité virtuelle…

Et, sur cette voie de l’industrie du futur 4.0, la Mecanic vallée – celle-ci représente 12 500 emplois dans différents secteurs d’activité au sein de six départements (Lot, Corrèze, Dordogne, Cantal, Haute-Vienne et Aveyron) – n’a pas l’intention de rester à la traîne, comme l’a indiqué, hier matin, son délégué Hervé Danton : 

« Il est important de préparer l’avenir. Pour cela, il faut que les employés des entreprises du territoire soient les plus performants possible. Ne serait-ce que pour sortir de la situation actuelle par le haut. »

Du coup, la Mecanic Vallée a travaillé, dans le cadre d’un projet européen Erasmus +, à la création de modules de formation à destination des professionnels, qu’ils soient enseignants ou formateurs en entreprises. Ce projet intitulé 3TIndustry4.0 réunit ainsi cinq partenaires de trois pays différents : Allemagne, Espagne et France, bien entendu, avec le campus des métiers et des qualifications excellence industrie du futur, basé à Decazeville, qui regroupe les établissements d’enseignement secondaire et supérieur, les centres de formation initiale ou en continu (soit environ 2 000 élèves et étudiants).

Les différents partenaires ont ainsi créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du futur (impression 3D, maintenance prévisionnelle, cybersécurité…). Les participants peuvent assister, gratuitement, à ces formations en ligne. Ces deux derniers jours, une trentaine de personnes (enseignants et professionnels des entreprises de la Mecanic Vallée) étaient connectées pour suivre la formation à la maintenance prévisionnelle.

Et, pour pousser le bouchon encore plus haut, l’ensemble de ces modules seront accessibles prochainement à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, toujours en accès gratuit.

Publié le 10/04/2021, La Dépêche du midi

Le lycée Monteil de Rodez a reçu une imprimante 3D dernier cri

Le lycée Monteil, et plus précisément la plateforme technologique (PFT) pour la conception de produits industriels, a reçu une toute nouvelle imprimante 3D “Markforged”, dernièrement.

Financée par l’État et la Région, celle-ci permet l’impression en plastique composite, c’est-à-dire mélangé avec d’autres matériaux, comme le carbone par exemple. Ce qui donne à l’objet usiné une “résistance mécanique plus importante”, souligne Jean-Marc Riols, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques et ancien membre de la PFT, dont fait partie le lycée “Nous sommes les seuls dans le département à avoir ce type d’imprimante”, ajoute-t-il.

Un investissement

Le PFT regroupe cinq établissements, dont le lycée Monteil et le lycée de la Découverte à Decazeville. Et à Rodez, ce sont deux professeurs de sciences de l’ingénieur qui s’occupent du programme : Patrick Calmels et Olivier Cazagne.

Le programme est au service des entreprises locales, pour les accompagner dans la recherche et la conception de projets techniques (impression 3D, calculs et justifications numériques…).

“Et les entreprises ont d’ailleurs été consultées pour savoir si l’acquisition de l’imprimante 3D les aiderait et leur servirait”, précise Jean-Marc Riols.

Maintenant que l’imprimante 3D est arrivée, les deux enseignants n’attendent plus que les entrepreneurs qui ont un projet les contactent, pour commencer à travailler avec elle.

https://www.ladepeche.fr/2021/04/08/le-lycee-monteil-a-recu-une-imprimante-3d-dernier-cri-9475384.php

m.p. La Dépêche – le  08/04/2021

Des stages de découvertes « alternatifs » pour les collégiens du territoire de la Mecanic Vallée !

Depuis la Covid-19, toutes les visites d’entreprises sont annulées. Il est très compliqué pour nos jeunes de troisième de trouver un stage de découverte. Le CMQE Industrie du Futur, sensibilisé à cette difficulté s’est mobilisé pour trouver une alternative à ces stages de découverte mis à mal en cette année scolaire.

L’un des objectifs du CMQE Industrie du Futur est de créer du lien entre le monde de l’entreprise et le monde de la formation. Il nous est apparut évident de pouvoir trouver une solution. Pour parfaire cette initiative, le CMQE Industrie s’est rapproché de Nicole Barbier, Ingénieur pour l’École au rectorat de Toulouse pour mettre en place et organiser une semaine découverte des métiers du territoire de la Mecanic Vallée (du Lot et du l’Aveyron), sous un format d’itinérance pour deux groupes de 8 élèves de troisième.

Un programme a été élaboré en concertation avec des entreprises locales afin de permettre aux élèves de découvrir plusieurs métiers de leur région.

Une 1ère semaine a été organisée avec des élèves troisième du collège Jeanne d’Arc de Figeac. Puis une seconde semaine, avec un groupe d’élèves de troisième du collège de Decazeville. Chaque groupe a pu participé à un stage alternatif, inédit jusqu’à présent.

Leur semaine respective a été ponctuée de visites d’entreprises comme Chassint peinture à Béduer, découverte des métiers de l’automobile avec le garage Renault de Figeac, de l’exploitation agricole de la Vinadie, d’un CFA à Decazeville, du FabLab du Grand Figeac, découverte de l’usinage d’une toupie au CFAI à l’IUMM de Cambes avec Timothée Hil, de conférences et des interventions de Davy Lagrange pour présenter le Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Industrie Futur, de Madame Manrique du CFA de Cahors, de Nicole Barbier et Bruno Messin sur la fabrication additive impression 3D au FabLab, une introduction au métier du photo-journalisme de Myriam Albouy avec la rédaction d’un article de presse réalisé par chaque binôme de collégiens.

Tout au long de la semaine, ils ont été encadrés par Mme Barbier, IPE Thalès Global Service au Rectorat de Toulouse, Hugo Dintillac, apprenti BTS en Gestion des PME et Davy Lagrange, Directeur Opérationnel du CMQE Industrie du Futur.

La fin du stage se termine par un exercice de style qui s’appui sur la méthode « cinquain »(cinq vers) où chaque binôme déclame son poème devant un jury. Chacun s’est vu décerner des « goodies » ainsi que son diplôme de fin de stage :

Des filles dans l’aéronautique !

Comment féminiser davantage les métiers de l’aéronautique ? Comment les valoriser ?

L’association Airemploi s’est fixée cette objectif en sollicitant vingt établissements scolaires de France pour participer au concours « Féminisons les métiers de l’aéronautique ».

Le CMQE Industrie du Futur, dont nous rappelons à ce titre, notre mission de favoriser l’ouverture des métiers de l’industrie (technique et technologique) aux jeunes filles, est ravi de pouvoir compter sur une équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion de Figeac pour relever ce défi, avec l’appui de l’entreprise COLLINS-RATIER FIGEAC.

L’équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion à Figeac

Mardi 16 Mars 2021, c’est plein d’entrain que Marwa, Margaux, Cloé, Elsa, Elise, Kelly et Justine ont été prises en charge par leurs deux marraines, Carole Tremoulet et Hélène Bergonnier, toutes deux ingénieures confirmées.

Laura LAMBOIS, responsable communication de l’association Airemploi accompagnait cette joyeuse délégation, afin de préciser les attendus et apporter tous les éclairages nécessaires. Frédéric MERLO, enseignant rompu à la production vidéo et Laurent HEISER, Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques du Lycée Champollion, encadraient le groupe.

Au menu de la journée :

  • visite des ateliers du site,
  • rencontre avec les femmes de tous secteurs,
  • essais d’un simulateur de vol « maison », et nombreux échanges.

L’occasion pour chacune de découvrir un savoir faire exceptionnel, entretenu par des collaboratrices et collaborateurs impliqués : Assemblage de sous-ensembles précis, gestion d’un simulateur de vol, production et contrôle des pales d’hélices en composite, en passant par l’usinage des pièces mécaniques, ou même le suivi du parc informatique de l’entreprise…

Comme le rappelait M. CHANUT, Président de COLLINS-RATIER FIGEAC en début de journée :

« la force de Ratier, c’est sa diversité de personnels et son échange encourageant entre collaborateurs. »

De son propre aveu, le ratio de 18% de personnel féminin, même si il est encourageant, mériterait d’augmenter, pour le bien de son entreprise et de ses équipes.

A l’issue de cette journée particulièrement rythmée, nos sept compétitrices disposeront d’un délai de huit semaines pour produire une affiche promotionnelle et une courte vidéo explicative qui leur permettront de concourir en Mai prochain devant un jury en visioconférence et peut-être faire partie de l’une des trois équipes gagnantes. On ne peut que leur souhaiter une remise de prix en Juin au musée du Bourget, si la qualité de leur travail, et la pression d’un certain virus (tristement célèbre) le leur permettent.

Bonne chance à toutes sept pour ce challenge !

Lycée de Decazeville. Le partenariat se poursuit avec les Thermes de Cransac

« Depuis une dizaine d’années, une forme de partenariat s’entretient entre le lycée la Découverte de Decazeville et les Thermes de Cransac. Il avait été initié avec Christophe Echavidre, alors directeur des Thermes, et Guy Aldebert, responsable des ateliers du lycée.
© DR

Des étudiants fabriquent donc des produits adéquats. Plusieurs articles ont vu le jour, du sur-mesure pour être parfaitement adaptées aux installations de l’établissement cransacois : diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose aux genoux ; supports de cataplasme conçus en composites pour traiter l’arthrose au niveau des cervicales ; diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose au niveau des hanches ; supports de mains confectionnés en plastique (PVC) pour traiter l’arthrose au niveau des mains. Dans un premier temps, les étudiants de licence professionnelle CFAO et les étudiants de BTS Europlastics et composites conçoivent et dessinent les pièces et les moules avec les enseignants Bruno Fabié et Stéphane Longueville.

Puis ils confectionnent les moules avec Jean-Michel Rols et Daniel Guiraudie. Au bout de la chaîne, la fabrication des pièces est assurée par les étudiants de BTS Europlastics et Composites avec Chérif Braïkia et par les élèves de bac pro plastiques et composites sous l’égide de Pascal Courbières.

Ces réalisations représentent des compléments de formation intéressants pour développer les compétences des élèves dans la conception et la fabrication de pièces plastiques et composites ; un exemple concret de ce qui les attendra une fois entrée dans la vie active.

Nicolas Jacquemin, le nouveau directeur qui dirige les thermes de Cransac et qui a succédé à Benoit Livertout, vient de solliciter à nouveau le lycée decazevillois pour la fabrication d’une dizaine de supports de cervicales et de supports de mains.

Mais aussi pour un nouveau projet de diffuseur de gaz thermal pour genoux. Nicolas Jacquemin s’est dit ravi de poursuivre cette entente, très positive pour les deux parties. »

D.L

© Source La Dépêche

L’Optimisation Topologique : une conception mécanique du futur déjà là !

Le CMQ Industrie du Futur est allé à la rencontre de Bruno Fabié, enseignant au Lycée La Découverte à Decazeville et de ses étudiants en Licence Pro CFAO pour nous faire découvrir un cours d’initiation à l’OPTIMISATION TOPOLOGIQUE. Il nous explique en quoi cela consiste et en quoi cette méthode a changé considérablement la manière de concevoir des objets dans l’Industrie.

Bruno Fabié et ses étudiants en Licence Pro CFAO du Lycée La Découverte à Decazeville – Aveyron © Myriam Albouy, Resp. Com’ du CMQ Industrie du Futur

Un peu d’Histoire…

C’est entre 1895 et 1904, qu’Henri Poincaré a fondé la topologie algébrique — alors appelée Analysis Situs. Il publie une série de 6 mémoires révolutionnaires qui entre autres, vont devenir des textes fondateurs dont l’ensemble représente un peu plus de 300 pages de mathématiques exceptionnelles !

Comme vous l’aurez compris, la topologie est une branche des mathématiques et est apparu à la fin du XIXè siècle.

Plus d’un siècle plus tard, le contenu de ces mémoires reste non seulement d’actualité mais constitue un passage obligatoire pour tout apprenti topologue. 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter le site, très bien documenté et expliqué d’Henri Paul de Saint-Gervais qui est le nom d’un collectif de mathématiciens. Ce collectif s’est réuni à plusieurs reprises pour étudier les textes de Poincaré relatifs à cette branche des mathématiques. >>>>>>>>>>>>

CONCRETEMENT, qu’est-ce que la TOPOLOGIE ?

Roland Lehouc, Astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, nous éclaire sur le sujet :

Etudiants en Licence Pro CFAO – groupe de travail © Myriam ALBOUY

la topologie en licence pro C.F.A.O.

Le cours pédagogique que nous présentons aujourd’hui, consiste à sensibiliser les étudiants de Licence Professionnelle C.F.A.O. aux nouvelles modélisations et méthodologies de conception de pièces et d’ensembles en fabrication additive métallique appelé OPTIMISATION TOPOLOGIQUE.

Bruno Fabié explique que :

« Cette conception est en rupture par rapport à la conception classique dite fabrication soustractive. »

ZOOM SUR La fabrication additive : une révolution dans la conception de pièces !

Contrairement au processus soustractif d’enlèvement de matière d’une pièce plus grande, les procédés de fabrication additive ou d’impression 3D construisent des objets en ajoutant de la matière une couche à la fois, chaque couche successive étant liée à la couche précédente jusqu’à ce que la pièce soit complète.

Tout comme les outils de Commande Numérique par Calculateur (C.N.C.)1 soustractifs, les technologies de fabrication additive créent des pièces à partir de modèles de Conception et de Fabrication Assisté par Ordinateur (C.F.A.O.)1. La préparation des modèles pour l’impression 3D à l’aide d’un logiciel de préparation d’impression est généralement automatisée, ce qui facilite et accélère considérablement la configuration des travaux par rapport aux outils CNC.

« Ce genre de travail de conception consiste, pour un volume d’encombrement donné, de trouver la répartition optimale de la matière sous des contraintes mécaniques données. Cette méthode, en liaison avec la fabrication additive, permet de fabriquer pratiquement n’importe quelles géométries, de réduire de manière significative  la masse des produits. Cette conception  rappelle des structures synthétiques (Tour Eiffel, Sagrada Familia, etc.) et organiques (nids d’abeille, arbre, structure d’os, etc.), en forme de treillis ou dites structures lattices », précise Bruno Fabié.

Nids d’abeilles © DR
La Sagrada Familia de Antoni Gaudi © Myriam ALBOUY
La Tour de Gustave Eiffel © Myriam ALBOUY

Dans le cadre de cette initiation d’optimisation topologique d’un objet, l’enseignant propose une variété de travaux pratiques aux étudiants tout au long de l’année scolaire.

La vidéo ci-dessous illustre un cas d’étude pratique où les étudiants ont pour objectif de modéliser une chaise en version plane 2D et volumique 3D, en faisant évoluer certains paramètres : gain de matière, position et intensité des chargements mécaniques, zone passive, etc.

© Myriam ALBOUY

Les Industriels séduits par cette méthode de conception et de fabrication

« Cette nouvelle approche de fabrication en passant par ces méthodes de conception 2D (version plane) et 3D (version volumique) suscite ces dernières années l’intérêt croissant dans beaucoup de secteurs industriels (automobile, aéronautique, médical, loisirs,…) qui permet d’une part, de réduire les coûts de productions, d’autres part de développer des pièces plus légères et plus fonctionnelles. » (Bruno Fabié)

En effet, les nouvelles compétences à l’utilisation de logiciels dédiés a permis, par exemple, au constructeur de poids lourds et d’autocars Scania de « réduire de plus de 30 % le poids de ses pièces. De plus, ces simulations réalisées dès la phase de conception ont permis de réduire le temps de développement et d’améliorer la collaboration entre les équipes des services d’ingénierie, de tests et de développement. » © source : Revue technologie n°203 – Dossier spécial Réforme du collège p.18 de Lynda ALLOUACHE et Jonathan VAN RHIJN

Application dans l’univers de la chaussure (sport) © DR
Application dans l’univers de la mécanique © DR
Application dans l’univers de la parfumerie © DR

« Une édition limitée, avant-gardiste d’emballages Lancôme Jasmins Marzipane en impression 3D ».

Une nouvelle technologie qui allie l’excellence technologique et le savoir-faire artisanal. Découvrir l’étude de cas et vidéos associées >


POUR PERMETTRE Des Enseignements innovants et d’avenir pour les apprenants, le CMQ Industrie du Futur participe avec Mecanic Vallée (qui en est le coordinateur) et des partenaires Européens au Projet

3TIndistrie4.0.

IL a pour but de former les enseignants et les formateurs en entreprises aux nouvelles technologies émergentes DE L’industrie du futur.

Fort de son expertise, Bruno Fabié a participé à l’élaboration d’un des modules de formation du projet 3TIndustrie, consacré à l’Impression 3D : la modification topologique.


1 Dispositif de traitement de l’information utilisé pour la commande numérique de machines-outils.