Conques-en-Rouergue. Les collégiens de Bagnac découvrent les métiers de l’industrie mécanique et le village

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence Industrie du Futur et Mecanic Vallée organisaient une journée de découverte des métiers et des filières de formation de l’industrie mécanique ainsi que du patrimoine culturel de Conques, le 21 juin, pour les élèves de 4e du collège de Bagnac-sur-Célé.

Cette journée a été préparée dans le cadre des Cordées de la réussite, un dispositif piloté par le rectorat et porté sur le territoire par le Campus des métiers de l’industrie du futur qui assure ses missions d’accompagnement et d’orientation. Un réel levier d’égalité des chances, en luttant contre l’autocensure des élèves par un soutien continu dès la classe de 4e, jusqu’au baccalauréat et au-delà. Camille Esquerré, cheffe de projets pour Mecanic Vallée, et Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE Industrie du Futur, ont animé une table ronde avec plusieurs intervenants et intervenantes issus d’entreprises de Mecanic Vallée : Sermati et Défi 12 et des élèves des centres de formation du territoire : IUT de Figeac et école d’ingénieur.es 3IL.

Les professionnels et les élèves en formation ont présenté leurs différents parcours et métiers au sein de leurs entreprises. Ils ont échangé avec les élèves de 4e du collège Les Castors de Bagnac-sur-Célé et leur enseignant et cheffe d’établissement. Suite à la table ronde les élèves ont participé à des ateliers avec les intervenants et présenté par équipe un petit pitch de restitution de la matinée.

Cette matinée a permis de faire découvrir aux élèves la diversité des métiers existants dans les entreprises de la Mecanic Vallée, accessibles à différents niveaux d’études et après des parcours très variés, de présenter des entreprises du territoire, de répondre aux questions des élèves sur leur orientation et de faciliter les échanges entre les mondes scolaire et professionnel. La journée s’est poursuivie par la visite de Conques en Aveyron, guidée par des professionnels de l’office du tourisme et au travers d’un parcours numérique. Cette journée est la troisième du même type organisée cette année.

La Dépêche – Publié le 06/07/2022

Figeac. À Champollion, les lycéens méritants mis en lumière

Mercredi 8 juin les lycées Champollion, général et professionnel, mettaient à l’honneur leurs deux mini-entreprises, qui s’étaient une fois de plus distinguées, aux finales régionales. Jusk’Obou finissant sur la deuxième marche du podium et Aerocup, remportant le prix de la créativité. Ceci aux dépens de près de 70 concurrents régionaux.

Élèves, professeurs et partenaires réunis autour du proviseur Arnaud Combet. DDM M.C.

Ce que le proviseur Arnaud Combet saluait avec des mots bien sentis, saluant les « piliers du projet » Nathalie Boyer pour Jusk’Obou et Nicolas Frégeac pour Aerocup, les deux professeurs assistant les élèves sur ces projets. « Mais, ajoutait-il, je ne veux pas oublier les partenaires sans qui nous n’aurions pas pu les porter, notamment Nathalie Chanut et de nombreux chefs d’entreprise qui nous ont bien soutenus. Les mini-entrepreneurs ont fait un travail conséquent, et leurs enseignants sont également à féliciter ».

Chaque professeur responsable faisait ensuite l’historique de son projet, Nathalie Boyer pour Jusk’Obou, un outil pour utiliser jusqu’à la dernière goutte dentifrice et autres pâtes ou sauce en tube, et Nicolas Frégeac pour Aerocup, un petit objet de support décoratif, reprenant la Pierre de Rosette et l’hélice Ratier, une façon de participer à l’événement culturel de l’été figeacois, Eurêka.

Également à l’honneur auprès des mini-entreprises, le club Robotronik animé par Laurent Nonorgues professeur de robotique. « Malgré quelques difficultés à recruter des lycéens passionnés, expliquait-il, notre club est bien vivant. Aux championnats de France de robotique nous avons fini sixièmes sur 70 équipes, malgré quelques petits soucis ».

À son tour, Stéphane Michelet présentait son club BIA (Brevet Initiation Aéronautique), qui vient de créer un simulateur de vol. Ce groupe, d’une quinzaine de lycéens de 2nde, 1re et Terminales travaillent tous les mercredis après-midi sur tout ce qui touche à l’aéronautique, notamment le pilotage, d’où l’idée de ce simulateur de vol.

Mini-entrepreneurs, club Robotronik, Club BIA, autant de groupes d’élèves passionnés, pour beaucoup de futurs ingénieurs, qui font honneur à leur établissement scolaire.

La Dépêche – Publié le 15/06/2022

Figeac. Les machines-outils connectées à l’honneur

Avec le recul de la pandémie, la tournée régionale des Rendez-vous de la mécanique (RVM) a repris depuis le début de l’année avec deux thématiques phares : l’industrie du futur et la transition écologique et énergétique. C’est ainsi que mardi après-midi, le proviseur du lycée Champollion, Arnaud Combret, également vice-président du Campus des métiers et des qualifications d’excellence, accueillait une cinquantaine de cadres et experts d’entreprise de la Mecanic Vallée, dans la salle de réunion du lycée, pour une conférence et un échange sur les machines intelligentes et les ateliers de production connectés à l’initiative du Cetim (Centre technique des industries mécaniques).

Une information particulièrement pertinente pour les professionnels du secteur qui leur permettait de découvrir les dernières tendances d’usinage et les nouveautés en matière de machines-outils connectées. Déclinée autour de trois axes, la veille technologique présentée par Stéphane Maniglier (expert Cetim), le témoignage industriel de François Delefortrie (Fives Machining) et enfin des informations sur l’industrie du futur avec Stéphane Blanchard (Ad’Occ), la journée s’est terminée par une visite de Figeac Aero animée par Frédéric Vignal.

L’occasion d’échanger entre mécaniciens sur les dernières avancées technologiques et d’appréhender leur mise en œuvre au sein de leurs sites respectifs. Un moyen de découvrir, également, les étapes d’une démarche de transformation industrielle et de partager des retours d’expérience.

La Dépêche – Publié le 10/06/2022

Rodez : un trophée pour les étudiants de l’IUT

Des étudiants de l’IUT de Rodez ont décroché le trophée d’argent dans le concours national « Je filme ma formation ». Belle performance.

Lors de la remise des prix sur la scène du Grand Rex. DR.

Les étudiants de la Licence Maintenance Industrie du Futur de l’IUT de Rodez ont reçu le Trophée d’Argent dans la catégorie Campus des Métiers et des Qualifications du concours national « Je filme ma formation » parmi 300 films sélectionnés cette année !

« Je filme ma formation » est un concours national qui permet aux jeunes de faire découvrir leur formation et les métiers qu’ils préparent, en vidéo, sous le haut patronage du ministère de l’Éducation Nationale dont l’objectif est clairement affiché, faciliter l’orientation des jeunes !

C’est ainsi que plus de 12 000 jeunes, 2 500 formateurs, dans 611 établissements en France se sont lancés dans l’aventure cette année. 300 films étaient en sélection officielle dont celui des étudiants de la Licence Pro Maintenance de l’Industrie du Futur (MiF) de l’IUT de Rodez, pour représenter l’excellence de la formation au sein du CMQE (Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence) Industrie du Futur d’Occitanie.

Pour Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE, « ce concours est une opportunité pour le Campus des métiers et des Qualifications de l’Industrie du Futur d’Occitanie de valoriser et de communiquer sur son offre de formation, en l’occurrence, ici, c’est cette licence qui a été mise en exergue, à l’heure où les métiers de la maintenance évoluent vers des systèmes de plus en plus communicants, connectés et additionnés à des technologies complexes au cœur des entreprises industrielles. »

L’union fait la force !

Avec le projet « Je filme ma formation », les étudiants en Licence Pro Maintenance Industrie du Futur, accompagnés par l’équipe pédagogique de l’IUT de Rodez, ont fait appel aux étudiants et étudiantes d’information-communication – une formation enseignée également à l’IUT de Rodez – pour la réalisation du film. Il ne leur a fallu pas plus de 3 semaines pour finaliser ce projet. « Tous ont pris en charge une part du travail à faire. Un vrai beau travail d’équipe ! » souligne Christine Boudes, enseignante, qui a quo supervisé ce projet.

Passionné depuis son plus jeune âge par « l’ high-tech », Mathieu Raymond se confie en indiquant que ce projet était une surprise et un réel défi pour eux. « Pour nous, qui sommes plutôt orientés technique, rencontrer les étudiants d’info-com’ a été d’un grand soutien pour apporter une touche d’originalité à notre film. C’était un vrai plaisir de pouvoir travailler ensemble à ce projet. On a partagé de superbes moments ensemble. Il est clair, que nous n’aurions jamais pensé, vivre une telle expérience au cours de notre formation ! »

Avec cette synergie des forces et des savoir-faire, à l’image du CMQE Industrie du Futur, Matthieu Merciecca, chef de la mission éducation-économie campus du Ministère de l’Éducation Nationale, de la jeunesse et des sports a remis aux étudiants, le Trophée d’Argent et une caméra 4k lors de la remise des prix Grand Rex à Paris !

Le film d’une durée de 5 minutes y présente avec originalité cette formation et quoi de plus naturel que d’en parler autour de la pause-café ! Vous pouvez regarder leur film sur le site « Parcours métiers TV » : www.parcoursmetiers.tv/video/12945-licence-professionnelle-maintenance-de-lindustrie-du-futur-a-liut-de-rodez.


Formation unique en son genre

La Licence Professionnelle Maintenance de l’Industrie du Futur a été créée en 2020. Elle est portée conjointement par l’IUT de Rodez, les lycées Alexis Monteil de Rodez et Gaston Monnerville de Cahors. Ces établissements scolaires, comme d’autres sur le territoire, s’inscrivent au sein du CMQE Industrie du Futur depuis 2017. Ensemble, ils œuvrent à la réussite des étudiants vers des métiers d’avenir !

En formation initiale par apprentissage, elle s’adresse aux étudiants titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2. Elle a pour objectif de former des étudiants capables de mettre en œuvre des projets de maintenance connectée au sein d’entreprises industrielles, en choisissant, installant, et paramétrant les équipements et les logiciels dédiés.

La maintenance de l’industrie du futur, ou maintenance 4.0, permet aux entreprises de bénéficier de nouveaux outils pour piloter la maintenance de leur parc machine, qu’il s’agisse de machines anciennes ou récentes. Innovation de rupture basée sur la technologie des capteurs, les réseaux, le cloud, et l’analyse de données (IA), la maintenance 4.0 permet de passer du paradigme de maintenance curative ou préventive au paradigme de maintenance prévisionnelle, ou prédictive.

Mathieu Raymond, un des étudiants de cette licence explique « qu’on va pouvoir détecter les anomalies et intervenir avant que les pannes ne surviennent ».

La Dépêche du midi – Publié le 21/05/2022

Nouveauté : Rejoignez notre communauté étudiante !

L’équipe du Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence de l’Industrie du Futur a pris l’initiative de créer un groupe LinkedIn dédié aux étudiants de notre réseau de la formation : anciens, étudiants actuels, candidats… Le but : l’entraide !

Grâce à cette communauté tous les étudiants pourront échanger sur leurs parcours de formation, partager des informations sur des offres de stage, apporter des conseils, des avis en lien avec l’industrie et en particulier l’industrie 4.0.

C’est aussi l’occasion d’échanger sur nos sujets de prédilection : Matériaux Composites et Plasturgie, Conception, Chaudronnerie, Qualité & Contrôle, Maintenance industrielle (prévisionnelle), Numérique, Electronique/Electrotechnique, Automatisme.

En bref, une véritable plateforme d’échange afin de construire la meilleure vie étudiante possible avant, pendant, et après la formation au sein du réseau du CMQE Industrie du Futur.

L’échange est une des valeurs clés qui nous importe, un soutient aussi pratique qu’amicale !

N’hésitez pas à rejoindre vous aussi cette communauté, en cliquant ici.

IUT. Une médaille d’argent pour des étudiants ruthénois

Enseignement supérieur et formation

Encore une bonne nouvelle du côté de l’IUT de Rodez. Les étudiants de la Licence professionnelle Maintenance de l’Industrie du Futur (MIF) ont participé au Concours national « Je filme ma formation » et ont remporté la médaille d’argent dans la catégorie Campus des métiers. Ce concours était l’occasion de faire connaître au grand public cette formation récente ainsi que « l’industrie 4.0 ». Après plusieurs semaines de réflexion, de travail et avec un esprit créatif, les étudiants ruthénois, ont su proposer une vidéo respectant le cahier des charges du Concours. Cette vidéo (filmée avec un téléphone portable… dans le foyer) porte les valeurs de la Licence pro MIF, montre le dynamisme et l’implication des étudiants et est le parfait exemple du travail collaboratif qui peut être mené au sein de l’IUT.

La Dépêche du midi

Decazeville. Le collège de Bagnac en immersion

Dans le cadre des “Cordées de la réussite”, en lien avec le lycée la Découverte et le Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Industrie du Futur, les élèves de 4e du collège de Bagnac (Lot) avec la principale Mme Landes ont visité le lycée. Répartis en deux groupes, ces futurs lycéens ont découvert notamment les ateliers de chaudronnerie, d’usinage-outillage, de plasturgie-composites.

Cordées de la réussite

“Les Cordées de la réussite constituent un programme de mise en réseau des établissements pour accompagner les projets d’orientation des élèves. Certains collégiens n’ont pas encore fait le choix de leur orientation ou parfois hésitent. C’est l’occasion de leur faire découvrir des métiers dans l’industrie qui embauchent. C’est également une manière pour le lycée decazevillois de créer des liens et attirer des futurs élèves vers des métiers d’avenir”, explique Patricia Marino, au nom du Campus des métiers.

La Dépêche – Le 11/04/2022 – Correspondant

Decazeville. Diffuser les nouvelles technologies : les enjeux

Enseignants et étudiants devant le « Démobus » avec des outils et du matériel d’avant-garde. Photo DDM.

Les qualifications nécessaires du secteur industriel ont évolué avec l’arrivée de ce que l’on appelle la 4e révolution industrielle, nommée aussi industrie 4.0 ou encore industrie du futur.

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence industrie du futur, installé au lycée la Découverte à Decazeville, va dans ce sens, s’impliquant sur le territoire de la Mecanic Vallée pour fournir des dispositifs de qualité, impulsant la transition vers l’industrie 4.0, tout en créant des outils en cohérence avec les besoins du territoire et de ses entreprises.nAssocié au programme d’investissement d’Avenir (PIA 3), le Campus des métiers et des qualifications d’excellence industrie du futur, dans le cadre de l’obtention de sa labellisation « excellence » en 2020, a reçu un financement, débouchant sur 17 fiches actions de grandes ampleurs dont 3 transversales qui sont à l’œuvre sur les 10 prochaines années sur le territoire Lot-Aveyron.

réunions avec des industriels

La fiche 2.1 porte sur la diffusion technologique avec plusieurs journées consacrées à informer les étudiants, les enseignants et les industriels sur les évolutions des pratiques, des compétences et des technologies vers l’industrie du futur.

La première de ces journées a comporté une réunion qui s’est tenue avec des industriels, conscients de ces nouveaux enjeux, et les élèves de chaudronnerie du lycée decazevillois. Puis, les lycéens ont visité le camion « Démobus » de la société ESAB (inventeur de la première électrode de soudage enrobée au monde en 1904), qui attache une importance particulière à l’innovation et au progrès permanents. Enfin, ils ont découvert notamment les nouveaux postes à souder connectés, avec une approche pratique.

Le professeur coordonnateur Stéphane Longueville complète : « Nos élèves en chaudronnerie soudage se sont ainsi familiarisés avec du matériel et des outils de digitalisation au potentiel important. Par exemple, on peut désormais programmer son poste à souder avec son téléphone portable via une application. Je précise que l’un des intervenants et responsables de la société ESAB est un de nos anciens étudiants en BTS chaudronnerie, montrant au passage la qualité de nos formations ».

La Dépêche – Publié le 04/04/2022 – DL

AUJOURD’HUI, LES POSTES À SOUDER SONT CONNECTÉS

L’INDUSTRIE DU FUTUR À DECAZEVILLE

Jean-Luc Viargues, Proviseur du lycée professionnel, attentif aux explications techniques © PL

Le Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence est un réseau d’établissements d’enseignement secondaire et supérieur, de centres de formation initiale ou continue. Ce sont 2000 élèves et étudiants de la formation professionnelle et technologique du niveau Bac au niveau Ingénieur qui sont représentés sur le territoire de la Mecanic Vallée.
Le Démobus de la société ESAB était présent, un véritable outil pédagogique complété par une collection importante de poste à souder de toutes catégories. Le but de ces journées portant sur les nouvelles technologies de l’industrie du futur est d’informer les étudiants, les enseignants et les industriels sur l’évolution des technologies futures.
Cette première diffusion technologique a eu lieu au Lycée de la Découverte mardi 8 mars et à porter sur les postes à souder connectés.
Les élèves et professeurs pouvaient s’initier à l’utilisation de ces outils connectés, tant dans l’atelier que dans le Démobus.

Le Petit Journal Aveyron – PL