Des entreprises armées pour l’industrie du futur

Le cluster Mécanic Vallée et le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur proposent un programme de formations en ligne pour les formateurs chargés de préparer les salariés aux technologies de l’industrie du futur.

Les qualifications nécessaires du secteur industriel ont évolué avec l’arrivée de la 4e révolution industrielle, appelée Industrie 4.0 ou encore Industrie du futur. Les entreprises du territoire doivent s’approprier ces nouvelles technologies liées au numérique et s’adapter aux changements qu’elles induisent en termes de fonctionnement, de production, de formation, mais aussi de management.

Le projet 3TIndustry4.0 réunit 5 partenaires de 3 pays différents : l’Allemagne, l’Espagne et la France dont le Campus des Métiers et des Qualifications Excellence Industrie du Futur dans le cadre d’un financement européen Erasmus +. Il a pour but de mettre en relation deux types de professionnels de l’industrie : les enseignants et les formateurs en entreprise. Cette mixité a pour objectifs de faciliter le transfert de compétences entre ces deux catégories professionnelles et de répondre aux évolutions globales de la formation à l’Industrie 4.0.

Dans le cadre du projet 3TIndustry4.0, les différents partenaires ont créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du Futur : Impression 3D, maintenance prévisionnelle, réalité virtuelle, cybersécurité, mix reality : virtuelle et augmentée, internet des objets (Iot), lean 4.0 et intelligence artificielle.

Les participants peuvent assister gratuitement sur inscription à ces formations en ligne. La dernière formation en datea réuni une trentaine de personnes : enseignants de toute la France et professionnels des entreprises de la Mécanic Vallée pour suivre une formation à la maintenance prévisionnelle ou maintenance 4.0 dispensée par Christophe Dyl, Eric Daudrix et Christian Carbillet, collaborateurs du Campus des Métiers et des Qualifications Industrie du Futur depuis Cahors, Toulouse et Tarbes.

L’ensemble des modules de formation seront accessibles prochainement, à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, depuis le site internet du projet, sur une plate-forme en accès gratuit et sur inscription.

Mecanic Vallée est un cluster qui regroupe environ 200 adhérents dont 156 entreprises. Il représente 12 500 emplois dans les secteurs d’activités mécaniques : aéronautique, automobile, machine-outil et mécanique de précision sur les départements de l’Aveyron, du Lot, de la Haute-Vienne, de la Corrèze, de la Dordogne et du Cantal.

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence de l’industrie du futur est un réseau regroupant les établissements d’enseignement secondaire et d’enseignement supérieur, les centres de formation initiale (scolaire et apprentissage) ou continue. Le réseau campus représente 2000 élèves et étudiants de la formation professionnelle et technologiques du niveau Bac au niveau ingénieur sur le territoire géographique de la Mécanic Vallée. Il associe, au sein d’un partenariat renforcé, les entreprises et les laboratoires de recherche sur ce même territoire.

Pour suivre le projet, rendez-vous sur le site web du projet ou sur Linkedin

Publié le 12/04/2021 – Média 12

Aveyron : la Mecanic Vallée et le campus des métiers tournés vers l’avenir

La Mecanic Vallée s’implique avec les acteurs locaux de son territoire, mais également au-delà, pour impulser la transition vers l’industrie du futur.

Ces deux derniers jours, enseignants et professionnels des entreprises étaient connectés pour suivrela formation à la maintenance prévisionnelle. © la dépêche

Après le charbon, l’électricité et l’informatique, la 4e révolution industrielle est en route avec les nouvelles technologiques numériques telles que le « big data », la réalité virtuelle…

Et, sur cette voie de l’industrie du futur 4.0, la Mecanic vallée – celle-ci représente 12 500 emplois dans différents secteurs d’activité au sein de six départements (Lot, Corrèze, Dordogne, Cantal, Haute-Vienne et Aveyron) – n’a pas l’intention de rester à la traîne, comme l’a indiqué, hier matin, son délégué Hervé Danton : 

« Il est important de préparer l’avenir. Pour cela, il faut que les employés des entreprises du territoire soient les plus performants possible. Ne serait-ce que pour sortir de la situation actuelle par le haut. »

Du coup, la Mecanic Vallée a travaillé, dans le cadre d’un projet européen Erasmus +, à la création de modules de formation à destination des professionnels, qu’ils soient enseignants ou formateurs en entreprises. Ce projet intitulé 3TIndustry4.0 réunit ainsi cinq partenaires de trois pays différents : Allemagne, Espagne et France, bien entendu, avec le campus des métiers et des qualifications excellence industrie du futur, basé à Decazeville, qui regroupe les établissements d’enseignement secondaire et supérieur, les centres de formation initiale ou en continu (soit environ 2 000 élèves et étudiants).

Les différents partenaires ont ainsi créé des modules de formations, en anglais et dans leur langue, aux différentes technologies de l’industrie du futur (impression 3D, maintenance prévisionnelle, cybersécurité…). Les participants peuvent assister, gratuitement, à ces formations en ligne. Ces deux derniers jours, une trentaine de personnes (enseignants et professionnels des entreprises de la Mecanic Vallée) étaient connectées pour suivre la formation à la maintenance prévisionnelle.

Et, pour pousser le bouchon encore plus haut, l’ensemble de ces modules seront accessibles prochainement à tous les professionnels de l’industrie de France et d’Europe, toujours en accès gratuit.

Publié le 10/04/2021, La Dépêche du midi

Le lycée Monteil de Rodez a reçu une imprimante 3D dernier cri

Le lycée Monteil, et plus précisément la plateforme technologique (PFT) pour la conception de produits industriels, a reçu une toute nouvelle imprimante 3D “Markforged”, dernièrement.

Financée par l’État et la Région, celle-ci permet l’impression en plastique composite, c’est-à-dire mélangé avec d’autres matériaux, comme le carbone par exemple. Ce qui donne à l’objet usiné une “résistance mécanique plus importante”, souligne Jean-Marc Riols, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques et ancien membre de la PFT, dont fait partie le lycée “Nous sommes les seuls dans le département à avoir ce type d’imprimante”, ajoute-t-il.

Un investissement

Le PFT regroupe cinq établissements, dont le lycée Monteil et le lycée de la Découverte à Decazeville. Et à Rodez, ce sont deux professeurs de sciences de l’ingénieur qui s’occupent du programme : Patrick Calmels et Olivier Cazagne.

Le programme est au service des entreprises locales, pour les accompagner dans la recherche et la conception de projets techniques (impression 3D, calculs et justifications numériques…).

“Et les entreprises ont d’ailleurs été consultées pour savoir si l’acquisition de l’imprimante 3D les aiderait et leur servirait”, précise Jean-Marc Riols.

Maintenant que l’imprimante 3D est arrivée, les deux enseignants n’attendent plus que les entrepreneurs qui ont un projet les contactent, pour commencer à travailler avec elle.

https://www.ladepeche.fr/2021/04/08/le-lycee-monteil-a-recu-une-imprimante-3d-dernier-cri-9475384.php

m.p. La Dépêche – le  08/04/2021

Des stages de découvertes « alternatifs » pour les collégiens du territoire de la Mecanic Vallée !

Depuis la Covid-19, toutes les visites d’entreprises sont annulées. Il est très compliqué pour nos jeunes de troisième de trouver un stage de découverte. Le CMQE Industrie du Futur, sensibilisé à cette difficulté s’est mobilisé pour trouver une alternative à ces stages de découverte mis à mal en cette année scolaire.

L’un des objectifs du CMQE Industrie du Futur est de créer du lien entre le monde de l’entreprise et le monde de la formation. Il nous est apparut évident de pouvoir trouver une solution. Pour parfaire cette initiative, le CMQE Industrie s’est rapproché de Nicole Barbier, Ingénieur pour l’École au rectorat de Toulouse pour mettre en place et organiser une semaine découverte des métiers du territoire de la Mecanic Vallée (du Lot et du l’Aveyron), sous un format d’itinérance pour deux groupes de 8 élèves de troisième.

Un programme a été élaboré en concertation avec des entreprises locales afin de permettre aux élèves de découvrir plusieurs métiers de leur région.

Une 1ère semaine a été organisée avec des élèves troisième du collège Jeanne d’Arc de Figeac. Puis une seconde semaine, avec un groupe d’élèves de troisième du collège de Decazeville. Chaque groupe a pu participé à un stage alternatif, inédit jusqu’à présent.

Leur semaine respective a été ponctuée de visites d’entreprises comme Chassint peinture à Béduer, découverte des métiers de l’automobile avec le garage Renault de Figeac, de l’exploitation agricole de la Vinadie, d’un CFA à Decazeville, du FabLab du Grand Figeac, découverte de l’usinage d’une toupie au CFAI à l’IUMM de Cambes avec Timothée Hil, de conférences et des interventions de Davy Lagrange pour présenter le Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence Industrie Futur, de Madame Manrique du CFA de Cahors, de Nicole Barbier et Bruno Messin sur la fabrication additive impression 3D au FabLab, une introduction au métier du photo-journalisme de Myriam Albouy avec la rédaction d’un article de presse réalisé par chaque binôme de collégiens.

Tout au long de la semaine, ils ont été encadrés par Mme Barbier, IPE Thalès Global Service au Rectorat de Toulouse, Hugo Dintillac, apprenti BTS en Gestion des PME et Davy Lagrange, Directeur Opérationnel du CMQE Industrie du Futur.

La fin du stage se termine par un exercice de style qui s’appui sur la méthode « cinquain »(cinq vers) où chaque binôme déclame son poème devant un jury. Chacun s’est vu décerner des « goodies » ainsi que son diplôme de fin de stage :

Des filles dans l’aéronautique !

Comment féminiser davantage les métiers de l’aéronautique ? Comment les valoriser ?

L’association Airemploi s’est fixée cette objectif en sollicitant vingt établissements scolaires de France pour participer au concours « Féminisons les métiers de l’aéronautique ».

Le CMQE Industrie du Futur, dont nous rappelons à ce titre, notre mission de favoriser l’ouverture des métiers de l’industrie (technique et technologique) aux jeunes filles, est ravi de pouvoir compter sur une équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion de Figeac pour relever ce défi, avec l’appui de l’entreprise COLLINS-RATIER FIGEAC.

L’équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion à Figeac

Mardi 16 Mars 2021, c’est plein d’entrain que Marwa, Margaux, Cloé, Elsa, Elise, Kelly et Justine ont été prises en charge par leurs deux marraines, Carole Tremoulet et Hélène Bergonnier, toutes deux ingénieures confirmées.

Laura LAMBOIS, responsable communication de l’association Airemploi accompagnait cette joyeuse délégation, afin de préciser les attendus et apporter tous les éclairages nécessaires. Frédéric MERLO, enseignant rompu à la production vidéo et Laurent HEISER, Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques du Lycée Champollion, encadraient le groupe.

Au menu de la journée :

  • visite des ateliers du site,
  • rencontre avec les femmes de tous secteurs,
  • essais d’un simulateur de vol « maison », et nombreux échanges.

L’occasion pour chacune de découvrir un savoir faire exceptionnel, entretenu par des collaboratrices et collaborateurs impliqués : Assemblage de sous-ensembles précis, gestion d’un simulateur de vol, production et contrôle des pales d’hélices en composite, en passant par l’usinage des pièces mécaniques, ou même le suivi du parc informatique de l’entreprise…

Comme le rappelait M. CHANUT, Président de COLLINS-RATIER FIGEAC en début de journée :

« la force de Ratier, c’est sa diversité de personnels et son encourageant de l’échange entre collaborateurs. »

De son propre aveu, le ratio de 18% de personnel féminin, même si il est encourageant, mériterait d’augmenter, pour le bien de son entreprise et de ses équipes.

A l’issue de cette journée particulièrement rythmée, nos sept compétitrices disposeront d’un délai de huit semaines pour produire une affiche promotionnelle et une courte vidéo explicative qui leur permettront de concourir en Mai prochain devant un jury en visioconférence et peut-être faire partie de l’une des trois équipes gagnantes. On ne peut que leur souhaiter une remise de prix en Juin au musée du Bourget, si la qualité de leur travail, et la pression d’un certain virus (tristement célèbre) le leur permettent.

Bonne chance à toutes sept pour ce challenge !

2è Rencontre CoTECH – Projet du PIA

DANS LE CADRE DU PROGRAMME D’INVESTISSEMENT D’AVENIR (P.I.A.), LA 2è RENCONTRE DU COMITÉ TECHNIQUE (CoTECH) S’EST TENUE AUJOURD’HUI POUR PRESENTER LE CONTENU DES 17 FICHES-ACTIONS DE NOS 13 PARTENAIRES ET DES PROJETS QUI SERONT CONDUITS SUR LES 10 ANNÉES À VENIR.

Rappel du projet du PIA

ORDRE DU JOUR : Présentation des 17 fiches actions de nos 13 partenaires et des projets qui seront conduits sur les 10 années à venir

En résumé :

Démonstrateur industrie du futur > objectifs : développer de la formation sur des systèmes connectés via une plate-forme numérique ; Développer de la formation sur des machines d’impression 3D nouvelles générations (plastique, métallique, composite), mettre en place des démonstrations et des visites sur site pour les apprenants, les enseignants, les salariés et les industriels, développer de la formation (initiale et continue) sur la maintenance prévisionnelle et sûreté, Développer de la formation autour de la métrologie 4.0 et machine-outil 5 axes (en itinérance pour mutualiser la formation dans l’ensemble des établissements scolaires du CMQE Industrie du Futur et des industriels), Développer des moyens de contrôle sans contact (système laser et lumières structurées) et formation des apprenants au sein du CMQE Industrie du Futur, des salariés intéressés et des industriels

Accompagnement technologique > objectifs : Diffuser une « culture scientifique, technologique et réaliser régulièrement, un état des lieux de la recherche appliquée » et espace d’innovations et de ressources sur le territoire de la Mecanic Vallée (Lot & Aveyron) ; une documentation enrichie et dédiée mise à disposition des professionnelles, des industriels, des enseignants et des apprenants ; organisation de conférences ; démonstrations, sensibilisations et supports pédagogiques de nouveaux produits existants ou qui se développent pour montrer l’évolution technologique : casques en réalité virtuelle (et applications industrielles), modélisation 3D (optimisation topologique/impression additive), simulation (systèmes) ; Développement de projets de Recherche Appliquée : publications scientifiques et conférences dédiées (gestion de données : cloud, big data,…), répondre aux problématiques des industriels

Innovations Pédagogiques > objectifs : transmission de compétences techniques et travail collaboratif au moyen d’environnements immersifs (réalité augmentée) ; création de modules de formations et show room pour tester des produits innovants 4.0 (industrie du futur) accessibles à tous (de l’apprenant au salarié, demandeur d’emploi ou en réinsertion professionnelle, les industriels)

Service aux apprenants > objectifs : accompagner, favoriser et sécuriser l’ensemble du parcours de formation jusqu’à la création d’entreprise ou le recrutement des apprenants ainsi qu’accueillir les apprenants dans un cadre de vie sociale et culturelle du Territoire, agréable, accessible et pratique (accès logements étudiants, associations sportives et culturelles, etc. vie du campus – CMQE Industrie du Futur) ; sensibiliser les apprenants à la création d’entreprise et les accompagner avec des partenaires du réseau tel que la Pépinière d’Entreprises (Decazeville, par exemple), création d’un Challenge Inter-Entreprise pour stimuler et valoriser l’envie d’entreprendre des étudiants ; Développement d’outils 4.0 (réalité augmentée) pour l’aide au recrutement pour les industriels et de simulation au recrutement pour accompagner le public en recherche d’emploi (étudiants, apprenant, demandeurs d’emploi)

Oser l’Industrie du Futur > objectifs : Développer une « vitrine de l’Industrie 4.0 » pour promouvoir les métiers du futur sur le Territoire de la Mecanic Vallée (Lot & Aveyron), créations de parcours découvertes 4.0 à destination des scolaires, des demandeurs d’emploi et mise en place d’une immersion métier.

Internationalisation > objectifs : Développer une synergie internationale vers des objectifs communs : de formations aux technologies 4.0 pour les enseignants, formateurs en entreprise (projet européen 3T Industry 4.0) ; des échanges de compétences et d’expertises 4.0 et développer la mobilité à l’internationale des enseignants, formateurs et des apprenants (du bac pro au doctorant)

Suivi administratif du PIA > objectifs : Veille à la réussite de chaque fiche action sur les aspects financiers

Communication du PIA > objectifs : Faire connaître les différentes actions et mise en application des projets sur les 10 ans auprès de tous les publics (scolaires : apprenants et enseignants, demandeurs d’emploi, salariés, industriels, institutionnels) par tous les moyens de communication et de canaux existants (affiches, flyers, teasers, vidéos, interviews, article de presse : écrite, web, télévisuelle, événements, salons, réseaux sociaux, etc.)

Decazeville. Mecanic vallée et le Campus créent La Boîte à métiers

La Mecanic vallée, en partenariat avec le Campus des métiers et des qualifications de l’industrie du futur, a présenté la « Boîte à métiers », une action qui permet de faire découvrir aux élèves des classes de troisième, seconde et première les différentes filières de formation et les métiers de l’industrie.

Elèves de seconde – Lycée La Découverte à Decazeville © Myriam Albouy – CMQE Indusie du futur

Un nouvel outil pédagogique qui se décline sous la forme d’ateliers scolaires, « partis sur la base d’un objet, aujourd’hui un bouchon de flacon de parfum, nous remontons toute la chaîne des métiers qui sont associés à sa fabrication », explique Camille Esquerré, la chef de projets de Mecanic vallée. Les objectifs de la « Boîte à métiers » sont multiples, « les élèves constatent la diversité des métiers, scientifiques et techniques, en parcourant les différentes filières de conception, renchérit-elle, c’est un véritable travail d’équipe pertinent voué à leur ouvrir de nouveaux horizons ». D’autant que cet outil, livré clés en mains en version numérique, s’adresse aussi bien aux personnels des établissements scolaires, qu’aux professionnels de l’orientation ou aux enseignants qui souhaitent informer leur public de façon ludique et pédagogique.

Le soutien de la Région

Pour Vincent Labarthe, vice-président du Conseil régional, « en finançant ce dispositif voué à aider les collégiens et lycéens à définir un projet professionnel, nous envoyons un signal positif à la jeunesse qui en a bien besoin lors de cette période ». Reste maintenant à déployer la « Boîte à métiers » dans la plupart des collèges et lycées implantés en Occitanie, « nous allons sensibiliser les enseignants pour les inviter à relayer ce dispositif innovant dans leurs établissements car, malgré la crise sanitaire qui les oblige à se repenser, les métiers de l’industrie du futur représentent un vrai gisement d’emplois ».

© Source La Dépêche Aveyron

Un outil à destination des scolaires pour découvrir les métiers de l’industrie du futur

Ce mercredi 3 février, avec Mecanic Vallée nous étions au Lycée La Découverte de #Decazeville pour la séance inaugurale de La « Boîte à métiers Industrie du Futur » avec une classe de seconde.

Cet outil, financé par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a été créé par Mecanic Vallée et notre  CAMPUS DES METIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L’INDUSTRIE DU FUTUR, accompagnés par l’association Science Animation Midi-Pyrénées

Il permet de faire découvrir au public scolaire, prioritairement aux niveaux scolaires de 3ème, 2nde et 1ère, les métiers de l’industrie via des technologies de l’#industrie4.0

« La boîte à métiers #industriedufutur » peut être utilisée par les personnels de l’#orientation et les #enseignants qui souhaitent informer sur les filières de formation et les métiers de l’industrie, de manière ludique et pédagogique.

Cette séance a donné lieu à une conférence de presse en présence de Vincent LABARTHE, Vice Président de la Région Occitanie et de Monsieur Viargues Proviseur du Lycée.

#InfoMétiers #OrientationJeunes #DécouverteIndustrie #MétiersAvenir #filièresindustrielles #pédagogie

Lycée de Decazeville. Le partenariat se poursuit avec les Thermes de Cransac

« Depuis une dizaine d’années, une forme de partenariat s’entretient entre le lycée la Découverte de Decazeville et les Thermes de Cransac. Il avait été initié avec Christophe Echavidre, alors directeur des Thermes, et Guy Aldebert, responsable des ateliers du lycée.
© DR

Des étudiants fabriquent donc des produits adéquats. Plusieurs articles ont vu le jour, du sur-mesure pour être parfaitement adaptées aux installations de l’établissement cransacois : diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose aux genoux ; supports de cataplasme conçus en composites pour traiter l’arthrose au niveau des cervicales ; diffuseurs de gaz thermal réalisés en composites pour traiter l’arthrose au niveau des hanches ; supports de mains confectionnés en plastique (PVC) pour traiter l’arthrose au niveau des mains. Dans un premier temps, les étudiants de licence professionnelle CFAO et les étudiants de BTS Europlastics et composites conçoivent et dessinent les pièces et les moules avec les enseignants Bruno Fabié et Stéphane Longueville.

Puis ils confectionnent les moules avec Jean-Michel Rols et Daniel Guiraudie. Au bout de la chaîne, la fabrication des pièces est assurée par les étudiants de BTS Europlastics et Composites avec Chérif Braïkia et par les élèves de bac pro plastiques et composites sous l’égide de Pascal Courbières.

Ces réalisations représentent des compléments de formation intéressants pour développer les compétences des élèves dans la conception et la fabrication de pièces plastiques et composites ; un exemple concret de ce qui les attendra une fois entrée dans la vie active.

Nicolas Jacquemin, le nouveau directeur qui dirige les thermes de Cransac et qui a succédé à Benoit Livertout, vient de solliciter à nouveau le lycée decazevillois pour la fabrication d’une dizaine de supports de cervicales et de supports de mains.

Mais aussi pour un nouveau projet de diffuseur de gaz thermal pour genoux. Nicolas Jacquemin s’est dit ravi de poursuivre cette entente, très positive pour les deux parties. »

D.L

© Source La Dépêche

L’Optimisation Topologique : une conception mécanique du futur déjà là !

Le CMQ Industrie du Futur est allé à la rencontre de Bruno Fabié, enseignant au Lycée La Découverte à Decazeville et de ses étudiants en Licence Pro CFAO pour nous faire découvrir un cours d’initiation à l’OPTIMISATION TOPOLOGIQUE. Il nous explique en quoi cela consiste et en quoi cette méthode a changé considérablement la manière de concevoir des objets dans l’Industrie.

Bruno Fabié et ses étudiants en Licence Pro CFAO du Lycée La Découverte à Decazeville – Aveyron © Myriam Albouy, Resp. Com’ du CMQ Industrie du Futur

Un peu d’Histoire…

C’est entre 1895 et 1904, qu’Henri Poincaré a fondé la topologie algébrique — alors appelée Analysis Situs. Il publie une série de 6 mémoires révolutionnaires qui entre autres, vont devenir des textes fondateurs dont l’ensemble représente un peu plus de 300 pages de mathématiques exceptionnelles !

Comme vous l’aurez compris, la topologie est une branche des mathématiques et est apparu à la fin du XIXè siècle.

Plus d’un siècle plus tard, le contenu de ces mémoires reste non seulement d’actualité mais constitue un passage obligatoire pour tout apprenti topologue. 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter le site, très bien documenté et expliqué d’Henri Paul de Saint-Gervais qui est le nom d’un collectif de mathématiciens. Ce collectif s’est réuni à plusieurs reprises pour étudier les textes de Poincaré relatifs à cette branche des mathématiques. >>>>>>>>>>>>

CONCRETEMENT, qu’est-ce que la TOPOLOGIE ?

Roland Lehouc, Astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, nous éclaire sur le sujet :

Etudiants en Licence Pro CFAO – groupe de travail © Myriam ALBOUY

la topologie en licence pro C.F.A.O.

Le cours pédagogique que nous présentons aujourd’hui, consiste à sensibiliser les étudiants de Licence Professionnelle C.F.A.O. aux nouvelles modélisations et méthodologies de conception de pièces et d’ensembles en fabrication additive métallique appelé OPTIMISATION TOPOLOGIQUE.

Bruno Fabié explique que :

« Cette conception est en rupture par rapport à la conception classique dite fabrication soustractive. »

ZOOM SUR La fabrication additive : une révolution dans la conception de pièces !

Contrairement au processus soustractif d’enlèvement de matière d’une pièce plus grande, les procédés de fabrication additive ou d’impression 3D construisent des objets en ajoutant de la matière une couche à la fois, chaque couche successive étant liée à la couche précédente jusqu’à ce que la pièce soit complète.

Tout comme les outils de Commande Numérique par Calculateur (C.N.C.)1 soustractifs, les technologies de fabrication additive créent des pièces à partir de modèles de Conception et de Fabrication Assisté par Ordinateur (C.F.A.O.)1. La préparation des modèles pour l’impression 3D à l’aide d’un logiciel de préparation d’impression est généralement automatisée, ce qui facilite et accélère considérablement la configuration des travaux par rapport aux outils CNC.

« Ce genre de travail de conception consiste, pour un volume d’encombrement donné, de trouver la répartition optimale de la matière sous des contraintes mécaniques données. Cette méthode, en liaison avec la fabrication additive, permet de fabriquer pratiquement n’importe quelles géométries, de réduire de manière significative  la masse des produits. Cette conception  rappelle des structures synthétiques (Tour Eiffel, Sagrada Familia, etc.) et organiques (nids d’abeille, arbre, structure d’os, etc.), en forme de treillis ou dites structures lattices », précise Bruno Fabié.

Nids d’abeilles © DR
La Sagrada Familia de Antoni Gaudi © Myriam ALBOUY
La Tour de Gustave Eiffel © Myriam ALBOUY

Dans le cadre de cette initiation d’optimisation topologique d’un objet, l’enseignant propose une variété de travaux pratiques aux étudiants tout au long de l’année scolaire.

La vidéo ci-dessous illustre un cas d’étude pratique où les étudiants ont pour objectif de modéliser une chaise en version plane 2D et volumique 3D, en faisant évoluer certains paramètres : gain de matière, position et intensité des chargements mécaniques, zone passive, etc.

© Myriam ALBOUY

Les Industriels séduits par cette méthode de conception et de fabrication

« Cette nouvelle approche de fabrication en passant par ces méthodes de conception 2D (version plane) et 3D (version volumique) suscite ces dernières années l’intérêt croissant dans beaucoup de secteurs industriels (automobile, aéronautique, médical, loisirs,…) qui permet d’une part, de réduire les coûts de productions, d’autres part de développer des pièces plus légères et plus fonctionnelles. » (Bruno Fabié)

En effet, les nouvelles compétences à l’utilisation de logiciels dédiés a permis, par exemple, au constructeur de poids lourds et d’autocars Scania de « réduire de plus de 30 % le poids de ses pièces. De plus, ces simulations réalisées dès la phase de conception ont permis de réduire le temps de développement et d’améliorer la collaboration entre les équipes des services d’ingénierie, de tests et de développement. » © source : Revue technologie n°203 – Dossier spécial Réforme du collège p.18 de Lynda ALLOUACHE et Jonathan VAN RHIJN

Application dans l’univers de la chaussure (sport) © DR
Application dans l’univers de la mécanique © DR
Application dans l’univers de la parfumerie © DR

« Une édition limitée, avant-gardiste d’emballages Lancôme Jasmins Marzipane en impression 3D ».

Une nouvelle technologie qui allie l’excellence technologique et le savoir-faire artisanal. Découvrir l’étude de cas et vidéos associées >


POUR PERMETTRE Des Enseignements innovants et d’avenir pour les apprenants, le CMQ Industrie du Futur participe avec Mecanic Vallée (qui en est le coordinateur) et des partenaires Européens au Projet

3TIndistrie4.0.

IL a pour but de former les enseignants et les formateurs en entreprises aux nouvelles technologies émergentes DE L’industrie du futur.

Fort de son expertise, Bruno Fabié a participé à l’élaboration d’un des modules de formation du projet 3TIndustrie, consacré à l’Impression 3D : la modification topologique.


1 Dispositif de traitement de l’information utilisé pour la commande numérique de machines-outils.