Decazeville. Le Campus des métiers et Mecanic vallée au cœur de l’entreprise

La Région, Mecanic vallée et le Campus des métiers et des qualifications d’excellence ont présenté La visite virtuelle, un nouvel outil destiné à faire connaître les organismes de formation et les métiers de l’industrie.

Un concept qui repose sur la mise en ligne de petits films présentant les différents métiers des entreprises régionales du secteur de l’industrie mécanique.

Les utilisateurs de cette nouvelle plateforme accèdent facilement aux contenus proposés, « de l’administration des entreprises à la commercialisation des pièces finies, en passant par la conception, la production, la maintenance et la logistique, le public intéressé découvre les multiples facettes des métiers de l’industrie », souligne Camille Esquerré, cheffe de projets à Mecanic vallée.

À ce jour, dix vidéos tournées au cœur des organismes de formation et des entreprises du territoire sont disponibles sur le site internet « visitevirtuelle.mecanicvallée ».

Les professionnels séduits

Le public de professionnels, chefs d’entreprise, organismes de formation et responsables de l’emploi et du recrutement, convié à la présentation de La visite virtuelle a mis en lumière les multiples avantages de ce nouveau procédé qui ouvre en grand les portes de l’entreprise, « les utilisateurs pourront se projeter dans ces métiers et découvrir les nouvelles filières leur permettant d’y accéder, c’est une belle avancée qui donne envie d’explorer un secteur essentiel en termes d’emplois de proximité ».

Le soutien de la Région

En visio-conférence, Vincent Labarthe, vice-président de la région Occitanie qui co-finance ce projet, mettait en avant, « facile à mettre en œuvre, ce nouvel outil au service du grand public, jeunes en quête d’orientation, demandeurs d’emplois, salariés en reconversion, mais aussi des professionnels de la formation ou des entreprises, permet à ses utilisateurs de plonger dans le monde du travail ou des formations d’un simple clic, il se révèle essentiel pour doper l’attractivité du secteur industriel et susciter des vocations dans un domaine qui enregistre un regain d’activité après la crise sanitaire ».

La Dépêche – Publié le 15/11/2021 – DM