Conques-en-Rouergue. Les collégiens de Bagnac découvrent les métiers de l’industrie mécanique et le village

Le Campus des métiers et des qualifications d’excellence Industrie du Futur et Mecanic Vallée organisaient une journée de découverte des métiers et des filières de formation de l’industrie mécanique ainsi que du patrimoine culturel de Conques, le 21 juin, pour les élèves de 4e du collège de Bagnac-sur-Célé.

Cette journée a été préparée dans le cadre des Cordées de la réussite, un dispositif piloté par le rectorat et porté sur le territoire par le Campus des métiers de l’industrie du futur qui assure ses missions d’accompagnement et d’orientation. Un réel levier d’égalité des chances, en luttant contre l’autocensure des élèves par un soutien continu dès la classe de 4e, jusqu’au baccalauréat et au-delà. Camille Esquerré, cheffe de projets pour Mecanic Vallée, et Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE Industrie du Futur, ont animé une table ronde avec plusieurs intervenants et intervenantes issus d’entreprises de Mecanic Vallée : Sermati et Défi 12 et des élèves des centres de formation du territoire : IUT de Figeac et école d’ingénieur.es 3IL.

Les professionnels et les élèves en formation ont présenté leurs différents parcours et métiers au sein de leurs entreprises. Ils ont échangé avec les élèves de 4e du collège Les Castors de Bagnac-sur-Célé et leur enseignant et cheffe d’établissement. Suite à la table ronde les élèves ont participé à des ateliers avec les intervenants et présenté par équipe un petit pitch de restitution de la matinée.

Cette matinée a permis de faire découvrir aux élèves la diversité des métiers existants dans les entreprises de la Mecanic Vallée, accessibles à différents niveaux d’études et après des parcours très variés, de présenter des entreprises du territoire, de répondre aux questions des élèves sur leur orientation et de faciliter les échanges entre les mondes scolaire et professionnel. La journée s’est poursuivie par la visite de Conques en Aveyron, guidée par des professionnels de l’office du tourisme et au travers d’un parcours numérique. Cette journée est la troisième du même type organisée cette année.

La Dépêche – Publié le 06/07/2022

Les Ateliers du Rouergue et l’IUT de Rodez, main dans la main

Les étudiants en Licence Pro PILAL de l’IUT de Rodez ont remporté la 2e place du Challenge SoliTudiant, pour un projet permettant à des travailleurs handicapés de piloter la production grâce au numérique.

La rencontre entre les Ateliers du Rouergue et l’IUT a eu lieu quand Sébastien Nowitski, directeur de l’entreprise, est venu témoigner devant les étudiants de la licence professionnelle PILAL (logistique) de la vie et du fonctionnement d’une entreprise adaptée. Les Ateliers du Rouergue, en effet, emploient une majorité de salariés en situation de handicap. L’entreprise, installée dans le parc d’activités de Bel Air, à Rodez, fabrique des menuiseries, des meubles et des agencements pour des clients professionnels de toute la France. L’entreprise a également développé sa propre gamme de portes sous la marque Drakkar.

Par la suite, un groupe d’étudiants de la licence a souhaité s’engager dans le challenge SoliTudiant, organisé par l’association HTS (Handicap Travail Solidarité) qui œuvre pour l’insertion par le travail des personnes en situation de handicap. Les étudiants se sont tournés vers les Ateliers du Rouergue pour savoir si l’entreprise n’aurait pas un projet qu’ils pourraient conduire en un mois, dans le cadre du challenge. Sébastien Nowitski et Philippe Combes les ont ainsi mis au défi de permettre à des personnes en situation de handicap de piloter la production à l’aide de tablettes et ordinateurs.

« Pour nous, l’objectif était triple, explique Sébastien Nowitski : premièrement, avoir un suivi de l’avancement de la production sur les postes de travail ; deuxièmement, éviter du stress en apportant une visibilité sur les commandes à réaliser et en rassurant sur la charge de chaque. Cela permet aussi de montrer que le rôle de l’opérateur est important. Troisième objectif, le plus important pour moi, permettre à des personnes qui sont en rupture numérique d’accéder à l’utilisation d’une tablette. »

Les étudiants (Cassandre Sans, Estelle Radwan, Antoine Cotrian, Damien Gayraud et Julien Laporte) se sont donc mis à la tâche, sous la conduite d’Olivier Ingremeau, responsable de la licence. La qualité de leur travail et la pertinence des solutions proposées ont permis aux étudiants ruthénois de figurer parmi les 6 finalistes du challenge au niveau national. Ils sont allés défendre leur projet à Nantes, devant un jury qui leur a attribué la 2e place et ont ainsi permis aux Ateliers du Rouergue de recevoir une dotation de 25 000€ pour mettre en œuvre le projet.

Média 12 – Publié le 29/06/2022

Figeac. À Champollion, les lycéens méritants mis en lumière

Mercredi 8 juin les lycées Champollion, général et professionnel, mettaient à l’honneur leurs deux mini-entreprises, qui s’étaient une fois de plus distinguées, aux finales régionales. Jusk’Obou finissant sur la deuxième marche du podium et Aerocup, remportant le prix de la créativité. Ceci aux dépens de près de 70 concurrents régionaux.

Élèves, professeurs et partenaires réunis autour du proviseur Arnaud Combet. DDM M.C.

Ce que le proviseur Arnaud Combet saluait avec des mots bien sentis, saluant les « piliers du projet » Nathalie Boyer pour Jusk’Obou et Nicolas Frégeac pour Aerocup, les deux professeurs assistant les élèves sur ces projets. « Mais, ajoutait-il, je ne veux pas oublier les partenaires sans qui nous n’aurions pas pu les porter, notamment Nathalie Chanut et de nombreux chefs d’entreprise qui nous ont bien soutenus. Les mini-entrepreneurs ont fait un travail conséquent, et leurs enseignants sont également à féliciter ».

Chaque professeur responsable faisait ensuite l’historique de son projet, Nathalie Boyer pour Jusk’Obou, un outil pour utiliser jusqu’à la dernière goutte dentifrice et autres pâtes ou sauce en tube, et Nicolas Frégeac pour Aerocup, un petit objet de support décoratif, reprenant la Pierre de Rosette et l’hélice Ratier, une façon de participer à l’événement culturel de l’été figeacois, Eurêka.

Également à l’honneur auprès des mini-entreprises, le club Robotronik animé par Laurent Nonorgues professeur de robotique. « Malgré quelques difficultés à recruter des lycéens passionnés, expliquait-il, notre club est bien vivant. Aux championnats de France de robotique nous avons fini sixièmes sur 70 équipes, malgré quelques petits soucis ».

À son tour, Stéphane Michelet présentait son club BIA (Brevet Initiation Aéronautique), qui vient de créer un simulateur de vol. Ce groupe, d’une quinzaine de lycéens de 2nde, 1re et Terminales travaillent tous les mercredis après-midi sur tout ce qui touche à l’aéronautique, notamment le pilotage, d’où l’idée de ce simulateur de vol.

Mini-entrepreneurs, club Robotronik, Club BIA, autant de groupes d’élèves passionnés, pour beaucoup de futurs ingénieurs, qui font honneur à leur établissement scolaire.

La Dépêche – Publié le 15/06/2022

Figeac. Les machines-outils connectées à l’honneur

Avec le recul de la pandémie, la tournée régionale des Rendez-vous de la mécanique (RVM) a repris depuis le début de l’année avec deux thématiques phares : l’industrie du futur et la transition écologique et énergétique. C’est ainsi que mardi après-midi, le proviseur du lycée Champollion, Arnaud Combret, également vice-président du Campus des métiers et des qualifications d’excellence, accueillait une cinquantaine de cadres et experts d’entreprise de la Mecanic Vallée, dans la salle de réunion du lycée, pour une conférence et un échange sur les machines intelligentes et les ateliers de production connectés à l’initiative du Cetim (Centre technique des industries mécaniques).

Une information particulièrement pertinente pour les professionnels du secteur qui leur permettait de découvrir les dernières tendances d’usinage et les nouveautés en matière de machines-outils connectées. Déclinée autour de trois axes, la veille technologique présentée par Stéphane Maniglier (expert Cetim), le témoignage industriel de François Delefortrie (Fives Machining) et enfin des informations sur l’industrie du futur avec Stéphane Blanchard (Ad’Occ), la journée s’est terminée par une visite de Figeac Aero animée par Frédéric Vignal.

L’occasion d’échanger entre mécaniciens sur les dernières avancées technologiques et d’appréhender leur mise en œuvre au sein de leurs sites respectifs. Un moyen de découvrir, également, les étapes d’une démarche de transformation industrielle et de partager des retours d’expérience.

La Dépêche – Publié le 10/06/2022

Decazeville. Une collaboration technique gagnante

La Société Technic’Services (STS), située à Decazeville, représentée par Damien Artous, souhaite développer un nouveau process de mise en forme de matériaux composites en compression dans l’objectif d’élargir ses gammes de produits.

Les intervenants de STS entourés par le proviseur Jean-Luc Viargues et les enseignants Pascal Courbières et Stéphane Longueville. Photo DDM.

Le campus des métiers et des qualifications d’Excellence (CMQE) Industrie du Futur dispose d’un centre de ressources (plateaux techniques et compétences) notamment au sein du lycée La Découverte équipé de machines adaptées à la fabrication de pièces composites utilisées dans les formations de Bac professionnel et BTS Plastiques et Composites.

Damien Artous a sollicité le CMQE Industrie du Futur et le lycée La Découverte pour une mise à disposition d’une machine de compression 100 tonnes et pour une assistance technique adéquate.

Plateforme technologique

Ainsi, c’est dans les ateliers du lycée que le travail de mise au point et les échanges techniques entre enseignants, notamment Stéphane Longueville et Pascal Courbières, et industriels ont lieu pour une durée de 2 à 3 semaines.

La contractualisation de cette collaboration est réalisée par la plateforme technologique (PFT CONPIM) dans laquelle œuvrent des enseignants du lycée. La PFT CONPIM est une structure adossée au lycée qui facilite les mises à disposition de compétences et de matériels pour les entreprises innovantes.

Pour le lycée, cette montée en compétences des enseignants permettra d’enrichir les formations des élèves en plastiques et composites.

Pour la société STS, cette collaboration permettra de répondre plus rapidement à un marché pressant avant l’investissement prévu sur ce type de machine.

Voici une mission accomplie pour le CMQE Industrie du Futur qui joue un rôle important dans le développement des liens entre les entreprises locales et les lycées.

La Dépêche – Publié le 08/06/2022

Figeac. Les lycéens se font remarquer par leur excellence

Mercredi 25 mai, encadrés par leurs enseignants et référent professionnel, Nicolas Frégeac, Nathalie Boyer et Nathalie Chanut, plusieurs élèves du lycée Champollion se sont rendus au salon des mini-entreprises à Toulouse, où étaient décernés prix et lauriers pour ces nouveaux mini-entrepreneurs.

La mini-entreprise Jusk’oBou, composée de quinze élèves de seconde générale option management et gestion, proposait et défendait son projet de Kit antigaspillage. Un kit qui permet de consommer les produits du quotidien jusqu’au bout et d’éviter le gaspillage. Une réalisation qui permet à Jusk’oBou d’obtenir la deuxième place et de terminer vice-champion d’Occitanie dans la catégorie lycée.

La deuxième mini-entreprise Aérocup était composée d’élèves de terminale baccalauréat professionnel techniques d’usinage. Dans le cadre d’Eurêka, ils ont réalisé un objet de décoration, et leur chef-d’œuvre, qui reprend les symboles culturels et industriels de Figeac (la pierre de Rosette et l’hélice Ratier) leur a permis de remporter le prix très prisé de la créativité.

Des élèves motivés et enthousiastes dans la présentation de leur projet, qui étaient soutenus par plusieurs partenaires locaux.

La Dépêche – Publié le 04/06/2022

Rodez : un trophée pour les étudiants de l’IUT

Des étudiants de l’IUT de Rodez ont décroché le trophée d’argent dans le concours national « Je filme ma formation ». Belle performance.

Lors de la remise des prix sur la scène du Grand Rex. DR.

Les étudiants de la Licence Maintenance Industrie du Futur de l’IUT de Rodez ont reçu le Trophée d’Argent dans la catégorie Campus des Métiers et des Qualifications du concours national « Je filme ma formation » parmi 300 films sélectionnés cette année !

« Je filme ma formation » est un concours national qui permet aux jeunes de faire découvrir leur formation et les métiers qu’ils préparent, en vidéo, sous le haut patronage du ministère de l’Éducation Nationale dont l’objectif est clairement affiché, faciliter l’orientation des jeunes !

C’est ainsi que plus de 12 000 jeunes, 2 500 formateurs, dans 611 établissements en France se sont lancés dans l’aventure cette année. 300 films étaient en sélection officielle dont celui des étudiants de la Licence Pro Maintenance de l’Industrie du Futur (MiF) de l’IUT de Rodez, pour représenter l’excellence de la formation au sein du CMQE (Campus des Métiers et des Qualifications d’Excellence) Industrie du Futur d’Occitanie.

Pour Nathalie Lavaurs, directrice opérationnelle du CMQE, « ce concours est une opportunité pour le Campus des métiers et des Qualifications de l’Industrie du Futur d’Occitanie de valoriser et de communiquer sur son offre de formation, en l’occurrence, ici, c’est cette licence qui a été mise en exergue, à l’heure où les métiers de la maintenance évoluent vers des systèmes de plus en plus communicants, connectés et additionnés à des technologies complexes au cœur des entreprises industrielles. »

L’union fait la force !

Avec le projet « Je filme ma formation », les étudiants en Licence Pro Maintenance Industrie du Futur, accompagnés par l’équipe pédagogique de l’IUT de Rodez, ont fait appel aux étudiants et étudiantes d’information-communication – une formation enseignée également à l’IUT de Rodez – pour la réalisation du film. Il ne leur a fallu pas plus de 3 semaines pour finaliser ce projet. « Tous ont pris en charge une part du travail à faire. Un vrai beau travail d’équipe ! » souligne Christine Boudes, enseignante, qui a quo supervisé ce projet.

Passionné depuis son plus jeune âge par « l’ high-tech », Mathieu Raymond se confie en indiquant que ce projet était une surprise et un réel défi pour eux. « Pour nous, qui sommes plutôt orientés technique, rencontrer les étudiants d’info-com’ a été d’un grand soutien pour apporter une touche d’originalité à notre film. C’était un vrai plaisir de pouvoir travailler ensemble à ce projet. On a partagé de superbes moments ensemble. Il est clair, que nous n’aurions jamais pensé, vivre une telle expérience au cours de notre formation ! »

Avec cette synergie des forces et des savoir-faire, à l’image du CMQE Industrie du Futur, Matthieu Merciecca, chef de la mission éducation-économie campus du Ministère de l’Éducation Nationale, de la jeunesse et des sports a remis aux étudiants, le Trophée d’Argent et une caméra 4k lors de la remise des prix Grand Rex à Paris !

Le film d’une durée de 5 minutes y présente avec originalité cette formation et quoi de plus naturel que d’en parler autour de la pause-café ! Vous pouvez regarder leur film sur le site « Parcours métiers TV » : www.parcoursmetiers.tv/video/12945-licence-professionnelle-maintenance-de-lindustrie-du-futur-a-liut-de-rodez.


Formation unique en son genre

La Licence Professionnelle Maintenance de l’Industrie du Futur a été créée en 2020. Elle est portée conjointement par l’IUT de Rodez, les lycées Alexis Monteil de Rodez et Gaston Monnerville de Cahors. Ces établissements scolaires, comme d’autres sur le territoire, s’inscrivent au sein du CMQE Industrie du Futur depuis 2017. Ensemble, ils œuvrent à la réussite des étudiants vers des métiers d’avenir !

En formation initiale par apprentissage, elle s’adresse aux étudiants titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2. Elle a pour objectif de former des étudiants capables de mettre en œuvre des projets de maintenance connectée au sein d’entreprises industrielles, en choisissant, installant, et paramétrant les équipements et les logiciels dédiés.

La maintenance de l’industrie du futur, ou maintenance 4.0, permet aux entreprises de bénéficier de nouveaux outils pour piloter la maintenance de leur parc machine, qu’il s’agisse de machines anciennes ou récentes. Innovation de rupture basée sur la technologie des capteurs, les réseaux, le cloud, et l’analyse de données (IA), la maintenance 4.0 permet de passer du paradigme de maintenance curative ou préventive au paradigme de maintenance prévisionnelle, ou prédictive.

Mathieu Raymond, un des étudiants de cette licence explique « qu’on va pouvoir détecter les anomalies et intervenir avant que les pannes ne surviennent ».

La Dépêche du midi – Publié le 21/05/2022

Decazeville. Les lauréats du Challenge à la création d’entreprise

Lors de la remise des prix. / Photo DDM BHSP

Dernièrement, a été remis à trois groupes de lauréats, les prix du tout premier « Challenge à la création d’entreprises » . La remise à eu lieu à la pépinière d’entreprises Chrysalis à Decazeville, en présence de Jean-Michel Reynes (vice-président de Decazeville Communauté) ; Nathalie Lavaurs (directrice opérationnelle du CMQE Industrie du Futur) ; Sabrina Bartoletti (directrice de Chrysalis) ; Damien Artous (directeur technique de l’entreprise STS de Decazeville) ; Marie-Charlotte Martiny (ingénieur en développement territoriale) à Chrysalis ; Guy Aldebert (délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée La Découverte de Decazeville) et Aurélien Béziat (délégué aux formations professionnelles et technologiques du Lycée des Métiers du Bois et de l’Habitat d’Aubin).

Les groupes de lauréats sont :

1er Prix : Thomas Freilinger, Léo Sabatié et Thibault Morand.

2e Prix : Émilien Maisonneuve, Florian Feit et Dorian Grimal.

3e Prix : Corentin Cavaillé, Antonin Salvant et Théo Fourteau

Par ailleurs, une mention spéciale d’encouragement a été décernée pour la singularité de leur projet à Alix Crochet, Benjamin Nègre et Théo Mouly.

De prochaines éditions

« Bravo à tous pour la Réussite de leur projet ! Nous félicitations également l’ensemble des étudiants pour leur implication, leur enthousiasme et le travail fourni depuis novembre 2021. Nous remercions les tuteurs de les avoir accompagnés tout au long de cette aventure entrepreneuriale, ainsi que l’ensemble des chefs d’entreprise, des responsables de la formation professionnelle et technologique, des responsables de Decazeville Communauté pour leur présence, leur soutien, leur disponibilité et leur écoute » ont souligné les organisateurs.

Cette action pilotée par Sabrina Bartoletti, directrice de Chrysalis, en partenariat avec le CMQE Industrie du Futur, ouvre ainsi la voie vers de prochaines éditions.

Une action issue d’une des 17 fiches-actions du Programme d’Investissement d’Avenir (#PIA 3) pour lequel le CMQE Industrie du Futura été lauréat en février 2020. Nommée « 4.1 : Service aux apprenants : Plateforme apprentissage & entreprenariat – Développer la culture de l’entreprenariat », cette action a pour objectif de sensibiliser les jeunes étudiants à la création d’entreprise.

La Dépêche du midi – Publié le 14/05/22

Figeac. Aérocup, la mini-entreprise du lycée pro Champollion

Depuis deux ans, dix lycéens en bac pro TU (techniciens d’usinage) travaillent sur ce projet. Avec plusieurs intermèdes dus au Covid, ils arrivent enfin au bout de l’aventure. Regroupés au sein de la mini-entreprise Aérocup, ils viennent de terminer une première tranche de cinquante tablettes magnétiques, actuellement à la peinture chez Ratier-Figeac, leur partenaire et sponsor principal.

Sous la houlette de Nicolas Frégeac professeur de productique, Christophe Callès professeur de construction mécanique et Adrien Brunit professeur de français, ils ont imaginé et créé cette table magnétique au plateau représentant la pierre de Rosette. Cette réalisation décorative, de 16 cm de long pour 12 cm de large et d’une hauteur de 10,5 cm, est idéale pour déposer son portable, ses clés, ou tout autre petit objet de moins de 700 grammes. Cette réalisation met en valeur la ville de Figeac, l’aéronautique et Jean-François Champollion. Elle peut s’inscrire aisément dans le projet Eurêka.

« Nous avons travaillé en groupe sur les divers postes et l’on se retrouvait pour tout mettre au point et avancer sur le projet », explique l’un des mini-entrepreneurs. Cette table magnétique est mise à prix à 15 €, les bénéfices réalisés allant à l’association Médecins sans frontières, pour les soutenir dans leur mission humanitaire en Ukraine.

« Nous avons dû fabriquer plusieurs prototypes avant d’arriver à la bonne solution, mais tout est usiné et fabriqué ici, dit Nicolas Frégeac. Malgré le Covid et les huit semaines de stages imposés aux bacs pro, nous avons réussi », ajoute-t-il, citant l’aide financière et professionnelle d’entreprises. On peut réserver sa table magnétique sur le mail de la mini-entreprise : aerocup@laposte.net.

La Dépêche – Publié le 28/04/2022

Decazeville. 21 classes de 4è ont visité des entreprises !

Mecanic Vallée & le CMQE Industrie du Futur se mobilisent pour faire connaître les métiers de l’industrie et les entreprises du territoire auprès des scolaires.

Les collégiens de Rieupeyroux ont visité Acti-Group Alméras. / DR.

21 rencontres ont eu lieu dans le cadre du dispositif « Match aller-Match retour » : après avoir rencontré le ou la représentant.e d’une entreprise du territoire dans leur classe en novembre, les élèves et leur enseignant ont été accueillis en avril au sein de l’entreprise pour une visite guidée. L’objectif était de poursuivre le premier échange de novembre en permettant aux élèves de visualiser de manière concrète l’entreprise et son fonctionnement et de rencontrer les salariés pour découvrir de manière pratique leurs métiers.

Cette année, 21 classes de 4e des collèges de l’Ouest Aveyron : Jean Jaurès de Cransac, Paul Ramadier de Decazeville, Sainte-Foy de Decazeville, Georges Rouquier de Rignac, Lucie Aubrac de Rieupeyroux, Saint-Louis de Capdenac, Voltaire de Capdenac, Saint-Géraud de Montbazens-Rignac ont visité une entreprise entre le 1er et le 15 avril.

Les entreprises MTI, Sampec, Les Thermes de Cransac, Découp 3 D, Aveymecanic, Bennes RCI, Mecojt, Béton du Rourgue, STS, Matière, Sogefi, 2PS, Pattyn, Moulin Calvet, Alameras, Raynal & Roquelaure, Fives Groupe, VPM Automation/ Pracartis, Nutergia, Caste Industrie, VM Building Solutions participent à ces rencontres scolaires-entreprises dont l’objectif est de faire connaître le monde de l’entreprise et de valoriser les activités industrielles du territoire pour favoriser l’attractivité des métiers industriels auprès des jeunes et notamment des jeunes filles. Et ainsi susciter des vocations…

La Dépêche – Publié le 27 /04/2022