Des filles dans l’aéronautique !


Comment féminiser davantage les métiers de l’aéronautique ? Comment les valoriser ?

L’association Airemploi s’est fixée cette objectif en sollicitant vingt établissements scolaires de France pour participer au concours « Féminisons les métiers de l’aéronautique ».

Le CMQE Industrie du Futur, dont nous rappelons à ce titre, notre mission de favoriser l’ouverture des métiers de l’industrie (technique et technologique) aux jeunes filles, est ravi de pouvoir compter sur une équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion de Figeac pour relever ce défi, avec l’appui de l’entreprise COLLINS-RATIER FIGEAC.

L’équipe de sept élèves de seconde des lycées Champollion à Figeac

Mardi 16 Mars 2021, c’est plein d’entrain que Marwa, Margaux, Cloé, Elsa, Elise, Kelly et Justine ont été prises en charge par leurs deux marraines, Carole Tremoulet et Hélène Bergonnier, toutes deux ingénieures confirmées.

Laura LAMBOIS, responsable communication de l’association Airemploi accompagnait cette joyeuse délégation, afin de préciser les attendus et apporter tous les éclairages nécessaires. Frédéric MERLO, enseignant rompu à la production vidéo et Laurent HEISER, Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques du Lycée Champollion, encadraient le groupe.

Au menu de la journée :

  • visite des ateliers du site,
  • rencontre avec les femmes de tous secteurs,
  • essais d’un simulateur de vol « maison », et nombreux échanges.

L’occasion pour chacune de découvrir un savoir faire exceptionnel, entretenu par des collaboratrices et collaborateurs impliqués : Assemblage de sous-ensembles précis, gestion d’un simulateur de vol, production et contrôle des pales d’hélices en composite, en passant par l’usinage des pièces mécaniques, ou même le suivi du parc informatique de l’entreprise…

Comme le rappelait M. CHANUT, Président de COLLINS-RATIER FIGEAC en début de journée :

« la force de Ratier, c’est sa diversité de personnels et son encourageant de l’échange entre collaborateurs. »

De son propre aveu, le ratio de 18% de personnel féminin, même si il est encourageant, mériterait d’augmenter, pour le bien de son entreprise et de ses équipes.

A l’issue de cette journée particulièrement rythmée, nos sept compétitrices disposeront d’un délai de huit semaines pour produire une affiche promotionnelle et une courte vidéo explicative qui leur permettront de concourir en Mai prochain devant un jury en visioconférence et peut-être faire partie de l’une des trois équipes gagnantes. On ne peut que leur souhaiter une remise de prix en Juin au musée du Bourget, si la qualité de leur travail, et la pression d’un certain virus (tristement célèbre) le leur permettent.

Bonne chance à toutes sept pour ce challenge !